Francis Kalifat

Président

"Faire la différence entre les signes religieux et les signes politico-religieux", mon interview à Actualité Juive

04 Septembre 2016 | 16 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Il y a six ans, en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

Pages

Antisémitisme

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

Il est des livres, comme une sève puissante, comme un volcan en éruption, comme le monde à portée de la main, comme la vie, qui remue de l’intérieur, qui secoue de l’intérieur et qui donne majestueusement à donner. Il est des livres que l'on veut lire et que l'on doit lire absolument.

 

Par Marc Lévy, avocat de la LICRA dans le procès de Reynald Leykens et délégué du Crif en Israel

Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 septembre à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée dimanche par le CRIF et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

Pages

Religion

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Adepte dynamique du dialogue judéo-chrétien, Marie Vidal s’est fait connaître du grand public dans les années 90 avec la publication de deux ouvrages de référence : Un Juif nommé Jésus (1) et Le Juif Jésus et le Shabbat (2). 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Pour #Jerusalem partagez & faites entendre l’Histoire !

Itinéraire de Paris à Jérusalem est un récit de voyage de François-René de Chateaubriand publié en 1811. Il relate un voyage effectué de juillet 1806 à juin 1807.
Il est divisé en sept parties : la 5eme est  consacrée à Jérusalem

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Une stèle en mémoire des victimes de la Shoah qui n’ont pas de sépulture, "ni ici, ni ailleurs", a été inaugurée dans le cimetière parisien de Bagneux.
Une cérémonie solennelle - et sous haute sécurité - qui, à Bagneux, dix ans après la mort d’Ilan Halimi, séquestré et torturé dans la cité de la Pierre-Plate parce qu’il était juif, était d’autant plus symbolique.

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

« Tous les chrétiens ont des racines juives », rappelle le pape François

Pages

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Dans une interview donnée à Laëtitia Enriquez et publié dans Actualité Juive le 1er septembre 2016,  j'ai expliqué que"L'islam intégriste et les salafistes cherchent à déstabiliser la République", affirme le Président du Crif. 
 
Après les déclarations de Jean-Luc Mélenchon qui estimait, le 25 août dernier, que "dans notre pays, on a persécuté les juifs puis les protestants et aujourd'hui les musulmans. La solution c'est la laïcité", vous avez aussitôt dénoncé un "relativisme et un parallèle [qui] sont totalement inacceptables et [qui] doivent être dénoncés". On a le sentiment que vous êtes le seul à avoir condamné cette douteuse comparaison... 
 
II fallait absolument réagir étant donné que nous étions face à l'absurde le plus total mais néanmoins calculé. Si Jean-Luc Mélenchon a sombré dans un tel relativisme c'est qu'il a une arrière-pensée qui ne peut être qu'électorale.
 
Le fait que ces scandaleuses déclarations de Jean-Luc Mélenchon n'aient pas provoqué le tollé qu'elles auraient dû n'est-il pas finalement le plus inquiétant ? 
 
C'est bien pour cela que j'ai indiqué que ce relativisme et ce parallèle devaient être dénoncés. Bien au-delà du Crif et par l'ensemble du monde politique. Hélas, les déclarations de Jean-Luc Mélenchon sont restées sans réaction forte du monde politi-que, ce qui est inadmissible. Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond. 
 
Cette polémique autour du burkini n'est-elle pas finalement dangereuse pour la communauté juive, de par les amalgames qu'elle induit ? 
 
Cette polémique va, bien entendu, aussi retomber sur la communauté juive. Si l'on veut raison garder, il faut donc revenir aux fondamentaux de la laïcité qui sont d'abord la loi de 1905, complétée en 2004 et en 2010 par les lois sur le voile et sur la burka. Il faut désormais que le législateur réfléchisse à faire la différence entre les signes religieux et les signes politico-religieux. L'islam intégriste et les salafistes qui sont dans notre pays cherchent aujourd'hui à déstabiliser la République dans le but de battre en brèche le modèle sociétal dans lequel nous vivons aujourd'hui. 
 
Nous sommes en période de rentrée. Comment abordez-vous celle du Crif ? 
 
Dans l'immédiat des choses, il s'agit surtout d'assurer la sécurité de la communauté juive et notamment de ses écoles et de ses synagogues à l'approche des fêtes. Les dispositifs sécuritaires sont en phase d'évolution. Nous en discutons actuellement avec la préfecture et les représentants du ministère de l'Intérieur. Le défi est important car nous savons que même si c'est l'ensemble de la France qui est visée, la communauté juive reste néanmoins une cible privilégiée. Il est de notre responsabilité de veiller à ce que la sécurité de la communauté soit assurée. 
 
L'autre dossier prioritaire est de parvenir à la disparition du mouvement BDS du paysage français. Ce mouvement de boycott d'Israël est aujourd'hui un des vecteurs de l'antisémitisme en France à travers la haine d'Israël. On ne peut désormais plus se contenter de déclarations, aussi fortes soient-elles, pour condamner ce mouvement. L'État doit désormais interdire toutes les manifestations qui prônent le boycott d'Israël. 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.