Sophie Taïeb

Community manager - bloggueuse

Incendie du tombeau de Joseph

16 Octobre 2015 | 2319 vue(s)
Catégorie(s) :
Israël

Par Chloé Blum

Par Chloé Blum

Dans la Vieille Ville de Jérusalem, dissimulé au milieu des pierres millénaires, se cache un trésor tout israélien : une exposition en réalité augmentée pour retourner dans le passé et découvrir le second Temple comme on ne l'a jamais vu. Ajustez vos masques, embarquement immédiat !

Il y a 70 ans, le 29 novembre 1947, était voté par l’ONU à New York, le plan de partage de la Palestine mandataire. Cette résolution numéro 181 prévoyait la création de trois entités : un État juif, un État arabe et Jérusalem placé sous contrôle international.

Alors que le Fatah et le Hamas tentent une énième poignée de main historique, la diplomatie israélienne y répond par un silence qui mérite une attention particulière.

 

 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Détruire la cité ancienne de Palmyre et faire brûler le tombeau de Joseph reviennent-ils vraiment au même ? Pas pour tout le monde.

Ils ont osé. 
Hier, dans la nuit, des palestiniens ont mis le feu au tombeau de Joseph, haut lieu du Judaïsme. 
A coup de cocktails molotov, ils ont causé d'importants dégâts sur ce site chargé d'histoire et de symboles. 
 
Quelle est la différence entre saccager le tombeau de Joseph ou la cité de Palmyre ? Dans les deux cas, au mépris du respect de l'histoire de nos civilisations, des terroristes barbares saccagent nos vestiges. 
Dans le cas de Palmyre néanmoins, l'indignation est internationale, unanime, bruyante. Sur les réseaux sociaux, des personnes de toutes religions s'émeuvent de la destruction de la cité antique. Dans la presse, les unes se multiplient. 
 
Pour le tombeau de Joseph, on dénote quelques tweets, une poignée de dépêches, et un bandeau sur BFM TV. 
Où sont les condamnations internationales ? L'indignation bruyante et unanime  ?
À croire que contemporains comme anciens, les victimes juives du terrorisme compteront toujours moins dans l'opinion internationale... Jusqu'à quand ?

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.