Francis Kalifat

Président

Le sport pour tous, sans considération politique et discrimination

25 Juillet 2018 | 22 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Le combat pour l'égalité et contre la discrimination, quelle que soit sa nature, est l'une des priorités du Crif. Aussi, il m'a paru important de faire savoir l'indignation de l'institution et celle des Français juifs face à l'affaire qui secoue actuellement le milieu sportif des échecs. En cause, Liel, une petite fille israélienne de 7 ans, Championne d'Europe d'échecs. Liel ne pourra pas participer aux Championnats du monde d'échecs. Celui-ci se déroule en Tunisie, un pays qui n'autorise pas les Israéliens à s'y rendre. 

Aussi, j'ai adressé un courrier à Monsieur Bachar Koualty, Président de la Fédération Française des Echecs, afin d'attirer son attention sur cette malheureuse affaire, bien loin des valeurs attendues dans ce genre de compétition. Dans ce courrier, j'ai exprimé mon souhait de voir la Tunisie condamnée pour ce manquement à l'esprit sportif. 

Par ailleurs, j'ai également écrit à Monsieur Jean-Luc Rougé, Président de la Fédération Française de Judo. Il y a quelques mois, des Judokas israéliens en compétition à Abu Dhabi et en Tunisie avaient été privés d'arborer leurs insignes nationaux et de chanter l'hymne de leur pays. Je lui avais alors fait part de son indignation à la Fédération Française de Judo. Il y a quelques jours, le Crif a appris que la Fédération Internationale de Judo avait décidé d'interdire les compétitions internationales dans les deux pays concernés "jusqu'à ce qu'ils reviennent à des comportements plus compatibles avec l'esprit sportif".

J'ai remercié Monsieur Rougé pour cette décision. "Au-delà de l'équité de cette mesure, cette interdiction constitue un exemple pour les autres disciplines et porte haut les valeurs du sport, notamment pour vos plus jeunes adhérents." ai-je précisé dans ma lettre.

J'ai encouragé la Fédération Française des Echecs à suivre cet exemple.

MISE A JOUR - 31 juillet 2018 (i24news)

La Fédération Internationale des Echecs (FIDE) a indiqué que la Tunisie se verrait sanctionnée si elle n’accordait pas de visa à Liel Levitan, une jeune championne israélienne de 7 ans, censée participer à une compétition dans le pays.

Dans un courrier électronique envoyé la semaine dernière, la secrétaire de la FIDE a indiqué que l’organisation prenait actuellement les mesures nécessaires pour faire pression sur la Tunisie, demandant au pays d’autoriser la venue de tous les participants qualifiés pour la compétition.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.