Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lecture de Jean-Pierre Allali - Herzl, une histoire européenne, de Camille de Toledo et Alexander Pavlenko

03 Octobre 2018 | 71 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Pages

Herzl, une histoire européenne, de Camille de Toledo et Alexander Pavlenko*

Même dans ses rêves les plus fous, jamais le père du sionisme moderne, Theodor Herzl, n’aurait imaginé être le héros d’une bande dessinée. Herzl en BD !! Il fallait oser. Eh bien c’est désormais chose faite. Et quelle BD ! 350 pages. Du noir, du bistre et des bulles pour raconter cette étonnante « histoire européenne ».

Benyamin Zeev Tivadar Theodor Wolf Herzl que ses parents appelaient « Dori », est né le 2 mai 1860 à Pest, sur la rive gauche du Danube, qui, plus tard, on le sait, s’unira à Buda pour former Budapest, capitale de la Hongrie. Fils de Jakob Herzl, négociant en bois et de Jeannette Diamant, il se passionnera pour la destinée misérable du peuple juif et, considérant qu’il n’y a pas d’autre solution pour éradiquer son malheur que de reconstituer son Etat perdu il y a des millénaires, inventera en quelque sorte le sionisme et lancera, en 1897, à Bâle, le premier Congrès Sioniste.

Les auteurs ont choisi de raconter, parallèlement, l’odyssée d’Ilia Brodsky et de sa sœur, Olga, nés à Gomel dans la zone de résidence russe réservée aux Juifs de l’Empire, deux enfants qui vont fuir, en compagnie d’un adulte rencontré par hasard, Poïpy, leur terre natale, l’antisémitisme et les pogroms pour des cieux plus cléments. Ilia se passionnera pour la photographie et sa sœur pour le chant.

Au fil des très belles images, on découvre peu à peu Herzl, passionné d’opéra et de Wagner, l’affaire Dreyfus qui sera en somme le déclencheur des idées sionistes de Herzl (« La Palestine est notre patrie historique inoubliable. Son seul nom constituerait pour notre peuple un cri de ralliement d’une extraordinaire puissance »), la rencontre décisive avec Max Nordau, le mariage avec Julianna Naschauer, la naissance de ses enfants, Pauline et Hans, la publication de ses ouvrages, notamment « Altneuland » et « Der Judenstaat », les tentatives de rencontres avec le sultan, le soutien des Rothschild, les Congrès sionistes successifs, la proposition d’Etat juif en Afrique de l’Est, la mort prématurée de Herzl le 3 juillet 1904 près de Vienne. Il avait 44 ans.

Une contribution originale à l’histoire du peuple juif, du sionisme et de la création d’Israël.

A découvrir !       

Jean-Pierre Allali

 (*) Editions Denoël Graphic. Mars 2018. 352 pages. 25,90 €.

***

Pour aller plus loin :

Rencontre littéraire à la Maison de la Poésie le 17 octobre, à 21h

Avec Asaf Hanuka, Camille De Toledo et Denis Charbit 
Rencontre animée par Didier Pasamonik

Dans son roman graphique, Herzl (Denoël), illustré par Alexander Pavlenko, l’écrivain français Camille de Toledo mène son héros sur les traces de Theodor Herzl, le père du mouvement sioniste, dont le projet d’un État juif donnera naissance à Israël en 1948. 

70 ans plus tard, l’auteur de bande dessinée israélien Asaf Hanuka, croque son quotidien de père de famille angoissé dans la série KO à Tel-Aviv (Steinkis), mêlant humour grinçant et réalisme aigu. 

Regards croisés sur l’Israël d’hier et d’aujourd’hui, en compagnie de l’historien et politologue israélien Denis Charbit.

Inscriptions : ICI

À lire : 
Asaf Hanuka, KO à Tel-Aviv, trad. par Dominique Rotermund, Éditions Steinkis, 2016 ;
Camille de Toledo et Alexander Pavlenko, Herzl, Éditions Denoël, 2018.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.