Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lecture de Jean-Pierre Allali - La médecine de Maïmonide. Quand l’esprit guérit le corps, par Ariel Toledano

29 Août 2018 | 305 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lors de la cérémonie nationale d'hommage commémorant le Vel d'Hiv, le Président du Crif s'est dit "choqué et révolté par les images indécentes des récalcitrant à la vaccination arborant l’étoile jaune et faisant des raccourcis honteux. C’est un outrage à la mémoire des victimes de la Shoah".

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Discours prononcé à la cérémonie du 18 juillet par M. Albert Massiah, Président du Crif Bordeaux-Aquitaine, lors de la « Journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites commis par l’État français de Vichy et en hommage aux Justes de France. »

Pages

Opinion

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Pages

LA MEDECINE DE MAÏMONIDE - Quand l’esprit guérit le corps, par Ariel Toledano*

Tout ce que vous avez toujours eu envie de savoir sur Maïmonide sans jamais oser le demander. Le docteur Ariel Toledano vous l’offre dans son nouveau livre. Comme on l’apprend dès le début de l’ouvrage grâce aux repères biographiques proposés, Moïse Maïmonide fils d’un juge rabbinique et dirigeant communautaire, est né à Cordoue le 28 mars 1138. Sa mère, hélas, mourra en couches. En 1160, les Maïmonide quitteront l’Andalousie pour s’installer à Fès, au Maroc. Cinq mois plus tard, la famille quitte le Maroc pour la Terre Sainte. Les voici à Saint-Jean d’Acre. En 1166, ils descendent vers l’Egypte : Alexandrie puis Le Caire. C’est là que mourront tour à tour son épouse et son père. En 1171, Maïmonide se retrouve à Fostat où il devient le chef de la communauté juive égyptienne.

1172 : rédaction de son Epitre au Yemen. 1173 : son frère David meurt lors du naufrage du navire qui le transporte dans l’Océan Indien. 1174 : Maïmonide est médecin à la cour de Saladin.  1180 : Il achève la rédaction en hébreu de son fameux Michné Torah.

1186 : sa seconde femme qu’il a épousé un an auparavant lui donne un fils, Abraham. De 1187 à 1190, il écrit ses Aphorismes médicaux de Moïse. Neuf ans plus tard, il publie son Traité des poisons. Maïmonide est mort à Fostat le 13 décembre 1204. Il sera plus tard inhumé définitivement à Tibériade.

Ariel Toledano nous fait vivre la carrière de cet homme exceptionnel : sa formation médicale, son exercice de la médecine dans un esprit véritablement novateur, ses écrits médicaux qui se veulent une systématisation des connaissances de l’époque : Extraits de Galien, Aphorismes médicaux de Moïse, Aphorismes d’Hippocrate, Traité sur les hémorroïdes, Traité sur les relations sexuelles, Traité sur l’asthme, Traité des poisons et antidotes, Régime de santé, Discours sur l’explication des causes.

L’auteur nous décrit également un texte de Maïmonide découvert en 1932 : « Glossaire de matière médicale », un véritable dictionnaire et nous propose le serment médical qu’aura été la prière médicale de Maïmonide.

Au fil des pages on réalise combien Maïmonide était en avance sur son temps

Une somme sur un grand maître du judaïsme et de la médecine. A découvrir.

 

Jean-Pierre Allali

(*) Editions In Press. Février 2018. 248 pages. 19 €.