Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lecture de Jean-Pierre Allali - L'aube obscure du 21ème siècle, de Nidra Poller

28 Novembre 2018 | 141 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Actualité

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Cette période de fêtes juives en France, rime aujourd'hui avec contrôles de sécurtié et détecteurs de métaux

Portrait de Jean Pierre Allali
ADIEU SHIMON
|
29 Septembre 2016
Catégorie : Actualité

L'ancien président de l'État d'Israël, mon ami Shimon Peres, prix Nobel de la Paix 1994 est mort dans la nuit du 28 septembre 2016. Il avait 93 ans.

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Dimanche 11 septembre 2016, j'étais l'invité de l'émission "30 minutes pour convaincre".

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Pages

Opinion

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

 L'aube obscure du 21ème siècle, de Nidra Poller*

Juive américaine installée à Paris depuis 1972, Nidra Poller est l’auteur de plusieurs livres. Dans son dernier ouvrage, elle reprend les notes de son carnet de route, notes écrites entre 2000 et 2017.

Nidra Poller ne le cache pas : elle est exaspérée. Exaspérée par la violence antisémite, exaspérée par la montée de l’islamisme, exaspérée par une certaine détestation sans fondement de l’Etat d’Israël.

Le « cahier d’une honnête citoyenne » commence par l’Intifada Al-Aqsa en septembre-octobre 2000 et s’achève en 2017 avec, notamment, l’assassinat de Sarah Halimi. La dernière phrase du livre est, d’ailleurs, ainsi libellée : « Nous ne savons toujours pas si Kobili Traoré sera jugé pour son crime ».

Nidra Poller n’a pas sa langue dans sa poche et ne mâche pas ses mots. Ainsi à propos de l’argument généralement admis d’une Jérusalem trois fois sainte : « Les trois monothéismes ne sont pas nés de la cuisse de Jupiter en triplés simultanés, égaux en droit d’aînesse. C’est le judaïsme qui a investi Jérusalem d’une sens éternel que ni les peuples d’avant ni les peuples d’après n’ont pu déloger ». Ou encore, à propos des attentats répétitifs perpétrés par des Palestiniens : « Accusez les Israéliens de tout ce qu’on voudra, on n’arrivera jamais à soustraire les Palestiniens de la responsabilité de leur propre destin. Aucune attitude, aucune injustice, aucune politique, aucun conflit ne peut expliquer , je dis bien expliquer, le meurtre d’enfants dans leur lit ».

« Qui pourra taire le silence assourdissant de nos enfants, de nos parents arrachés du sein de la vie par la cruauté incarnée ? »

En un mot comme en cent, « Israël criminel », c’est « l’expression de base du cerveau reptilien ».

Une idée d’action de l’auteur paraît incroyable quand on connaît la récente actualité de l’utilisation de cerfs-volants incendiaires par les terroristes de Gaza. « Chaque Israélien devrait envoyer de l’autre côté du haut mur au moins cinq cerfs-volants. Des colombes bien entendu, mais pourquoi pas des poissons rouges, des papillons, des nœuds en dentelle rose, des sandwichs de falafel en soie peinte, des téléphones portables gonflables en PVC… » « Trois jours plus tard vous recommencerez. Cette fois-ci avec des ballons. De toutes les formes et multiples couleurs ». On sait de quelle manière les Palestiniens ont eu, eux-aussi, cette idée !

« Ce qui se joue au Proche-Orient, nous dit l’auteure, c’est la conquête djihadiste du 21ème siècle tenue en échec par un pays juif souverain qui refuse les conseils suicidaires prodigués par un ancien régime prénommé « la communauté internationale » ».

A découvrir sans tarder.

Jean-Pierre Allali

(*) Editions Autorship. U.S.A. Février 2018. 212 pages.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.