Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lecture de Jean-Pierre Allali - Le Livre d'Esther dans la tradition occitane Judéo-Comtadine, par Nathan Weinstock

18 Septembre 2018 | 137 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

 

"For the union makes us strong" : car l'union nous rend forts, Solidarity forever, Peter Seegers

Pages

Opinion
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

Pages

Le Livre d'Esther dans la tradition occitane Judéo-Comtadine, par Nathan Weinstock (*)

Ce petit ouvrage est incontestablement destiné aux spécialistes, notamment des langues occitano-comtadines. L’auteur commence par rappeler l’histoire, par ailleurs bien connue, de la reine Esther et du souverain perse Assuérus (Artaxerxès ?), ce qu’on désigne sous le nom de Meguilat Esther : un roi incité par son conseiller Haman, à se débarrasser de sa population juive considérée comme dangereuse car ayant des pratiques de vie spécifiques, un complot déjoué grâce à l’intervention de la nouvelle reine, Esther et de son parent, Mardochée (oncle, cousin, futur époux ?) et la victoire finale des Juifs. Une histoire qui sert de base à la célébration de la fête de Pourim (Les sorts) avec ses carnavals et ses déguisements. Une histoire dont la datation précise est sujette à débats : « Divers indices semblent indiquer que cette Méguillah aurait été rédigée à une date comprise entre les premières années de la période grecque, qui a débuté en – 332, et l’an 135 ».

Nathan Weinstock ne manque pas de rappeler également les différents Pourims qui ont sillonné l’histoire juive, de Suse à Alger en passant par Narbonne et Tibériade.

Le véritable sujet de l’ouvrage est la présentation et l’exégèse de deux textes peu connus : Le « Roman de la reine Esther » de Vidal Crescas du Caylar ( vers 1327) et « La reine Esther » de Mardochée Astruc ( XVIIème siècle). Des extraits en langue occitane de ces ouvrages sont proposés pour l’édification du lecteur.

Original mais très spécialisé.

Jean-Pierre Allali

(*) Editions IEO ( Institut d’Estudis Occitans). 120 pages. 16 €.