Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lecture de Jean-Pierre Allali - Le Livre d'Esther dans la tradition occitane Judéo-Comtadine, par Nathan Weinstock

18 Septembre 2018 | 134 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

Pages

Opinion
On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Pages

Le Livre d'Esther dans la tradition occitane Judéo-Comtadine, par Nathan Weinstock (*)

Ce petit ouvrage est incontestablement destiné aux spécialistes, notamment des langues occitano-comtadines. L’auteur commence par rappeler l’histoire, par ailleurs bien connue, de la reine Esther et du souverain perse Assuérus (Artaxerxès ?), ce qu’on désigne sous le nom de Meguilat Esther : un roi incité par son conseiller Haman, à se débarrasser de sa population juive considérée comme dangereuse car ayant des pratiques de vie spécifiques, un complot déjoué grâce à l’intervention de la nouvelle reine, Esther et de son parent, Mardochée (oncle, cousin, futur époux ?) et la victoire finale des Juifs. Une histoire qui sert de base à la célébration de la fête de Pourim (Les sorts) avec ses carnavals et ses déguisements. Une histoire dont la datation précise est sujette à débats : « Divers indices semblent indiquer que cette Méguillah aurait été rédigée à une date comprise entre les premières années de la période grecque, qui a débuté en – 332, et l’an 135 ».

Nathan Weinstock ne manque pas de rappeler également les différents Pourims qui ont sillonné l’histoire juive, de Suse à Alger en passant par Narbonne et Tibériade.

Le véritable sujet de l’ouvrage est la présentation et l’exégèse de deux textes peu connus : Le « Roman de la reine Esther » de Vidal Crescas du Caylar ( vers 1327) et « La reine Esther » de Mardochée Astruc ( XVIIème siècle). Des extraits en langue occitane de ces ouvrages sont proposés pour l’édification du lecteur.

Original mais très spécialisé.

Jean-Pierre Allali

(*) Editions IEO ( Institut d’Estudis Occitans). 120 pages. 16 €.