Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Dictionnaire Charles Peguy, sous la direction de Salomon Malka

17 Octobre 2018 | 117 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Pages

Opinion

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pour vous donner le goût des vacances, le Crif vous fait voyager et lance sur ses réseaux la campagne "Juifs du Monde". Ensemble, partons à la découverte des populations juives du monde, de leurs histoires et de leurs traditions. Aujourd’hui, embarquement immédiat pour Hong Kong !

Pages

Dictionnaire Charles Peguy, sous la direction de Salomon Malka*

Charles Péguy. Tué au combat dans les premiers jours de la Première Guerre mondiale, Péguy aura été l’homme des « Cahiers de la Quinzaine », l’auteur de « Notre jeunesse », l’« aventurier », le « chroniqueur-journaliste », le poète,  l’admirateur inconditionnel de Jeanne d’Arc et de Sainte Geneviève et l’ardent défenseur d’Alfred Dreyfus. Ce dictionnaire, dont l’idée est née en 2016, à Jérusalem, a été imaginé lors d’un colloque qui se déroulait au sein du couvent Notre-Dame-de-Sion d’Ein Kerem. Pour dire Péguy, Salomon Malka, secondé par Yves Avril et Claire Daudin, a réuni une quarantaine d’auteurs parmi lesquels François Azouvi, Denis Charbit, Alain Finkielkraut, Jacques Julliard, André Kaspi, Michaël Lonsdale, Freddy Raphaël, Marie-Brunette Spire et Michel Winock.

Les sujets traités, particulièrement divers, sont classés dans l’ordre alphabétique et vont d’Alain-Fournier, l’auteur du « Grand Meaulnes » à Zangwill en passant par « Amitié », ce qui n’exclut pas les fâcheries, « Hannah Arendt », « Bernard Lazare », « Alfred Dreyfus », « Edmond Fleg », « Jules Isaac », « Judaïsme », « Laïcité », « Rozenzweig » ou encore « André Spire ».

Certains thèmes sont abordés sous forme d’interviews toutes réalisées par Salomon Malka. Ainsi , parmi les personnalités interrogées :  Jacques Julliard ( Intellectuel), André Kaspi ( Jules Isaac), Olivier Péguy, arrière-petit-fils de l’écrivain (Journalisme) ou encore Alain Finkielkraut ( Modernité).  Chaque sujet est accompagné d’une bibliographie, ce qui fait de l’ensemble un outil d’étude et de travail incomparable.

En traitant la rubrique « Lieux », Romain Vaissermann rappelle quelques plaques commémoratives relatives à Péguy : au lycée Louis-le-Grand, au 12, rue Charles Péguy à Lozère, au sein de la cathédrale Notre-Dame-de-Chartres ou encore au Panthéon.

Dans sa préface, Salomon Malka signale qu’au 8, rue de la Sorbonne, une plaque  rappelle que « Charles Péguy, 1873-1914, installa et dirigea les Cahiers de la Quinzaine, 1910-1914, dans la boutique ci-dessous ».

Qu’on me permette d’ajouter qu’au siège du Consistoire de Paris, 17, rue Saint-Georges, une plaque est apposée dans la cour d’entrée où l’on peut lire : « A la mémoire de Charles Péguy. Mort pour la France le 5 septembre 1914. « J’aimerais que le nom de mon mari, Charles Péguy, soit joint à ceux des Israélites qui ont donné comme lui leur vie pour la France ». (Mme Charlotte-Charles Péguy) ».

La vérité obsédait Péguy : « Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, dire bêtement la vérité bête, ennuyeusement la vérité ennuyeuse, tristement, la vérité triste ». Quant à son amitié indéfectible pour le peuple juif, elle tient en ces quelques mots : « Je connais bien ce peuple. Il n’a pas sur la peau un point qui ne soit pas douloureux, où il n’y ait pas un ancien bleu, une ancienne contusion, une douleur sourde, la mémoire d’une douleur sourde, une cicatrice, une blessure, une meurtrissure d’Orient ou d’Occident. Ils ont les leurs et toutes les autres » . « Tous les Juifs sont lecteurs, tous les Juifs sont liseurs, tous les Juifs sont récitants ». « Le Juif est un homme qui lit depuis toujours, le Protestant est un homme qui lit depuis Calvin, le Catholique est un homme qui lit depuis Ferry ». Ce philosémitisme en somme congénital fait dire à Wladimir Rabi : « Péguy est le Chrétien, l’homme du dehors, l’étranger au monde juif qui a le mieux compris le monde juif »

S’il est vrai que Péguy est un peu oublié de nos jours, cette véritable somme rappellera à bon escient la mémoire d’un grand ami des Juifs et du judaïsme. A découvrir.

Jean-Pierre Allali

*Sous la direction de Salomon Malka. Editions Albin Michel. Septembre 2018. 432 pages.22 euros.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.