Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Israël, le rêve inachevé, de Pierre Lurçat

19 Décembre 2018 | 194 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Opinion

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

 Israël, le rêve inachevé. Quel État pour le peuple juif ?, de Pierre Lurçat (*)

Dans cet ouvrage qui paraît à l’occasion du 70 ème anniversaire de l’État moderne d’Israël, l’auteur, qui ne cache pas ses sympathies pour la droite israélienne, dresse un bilan de l’aventure sioniste, s’inscrivant en faux contre ceux qui prétendent que l’État juif a été créé en compensation des malheurs de la Shoah, considérant, par ailleurs, que « trop souvent l’historiographie du sionisme et de l’État d’Israël a tendance à minimiser le rôle rempli par l’aile droite du mouvement sioniste et critiquant vivement certaines institutions comme la Cour Suprême dirigée par le juge Aharon Barak.

Bien documenté, le livre de Pierre Lurçat comporte trois parties : 1/ Jalons sur la route de l’État d’Israël 2/ La littérature israélienne : entre rejet et perpétuation de la tradition 3/ Politique et identité d’Israël.

Dans le premier chapitre, qui se veut aussi une critique des prétentions de Chlomo Sand sur « l’invention du peuple juif » et des théories des « nouveaux historiens », Pierre Lurçat évoque le fameux projet d’un État juif en Ouganda, « asile de nuit » provisoire, le pogrome de Kichinev, l’aventure héroïque des « Muletiers de Sion », la figure de Vladimir Jabotinsky avec la création du Betar et les débuts de la marine israélienne. Autres figures dépeintes : Avraham Stern, Peter Bergson, Albert Stara, Bentzion Netanyahou, père de l’actuel Premier ministre et historien exceptionnel et Itshak Shamir, « le dernier des géants ».

Le second chapitre présente des écrivains connus et moins connus : Rachel Blaustein, la poétesse des pionniers, Amos Kenan, pacifiste et poseur de bombes, Haïm Gouri et la génération du Palmah, le romancier Yehoshua Kenaz, Aharon Megged, « sans doute un des plus grands écrivains israéliens contemporains », Amir Gutfreund, spécialiste de la Shoah, David Shahar, grand amoureux de la Bretagne. Sans oublier Arik Einstein, dont « les chansons étaient des prières ».

Enfin, dans le troisième chapitre, l’auteur examine le rôle du système juridique israélien, la place de la ville d’Hébron dans l’histoire juive, l’importance du Mont du Temple et le débat très actuel sur la récente loi fondamentale : « Israël, État-Nation du peuple juif.

Un travail intéressant. Une réflexion nécessaire et utile.

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions de Paris-Max Chaleil. Novembre 2018. 120 pages. 14 €.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.