Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Jérusalem, regards croisés, publié par le B’naï B’rith France

10 Janvier 2018 | 186 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Portrait de Dov Maimon
Paradoxes de la politique israëlienne
|
09 Novembre 2015
Catégorie : France

"A vos crayons citoyens, à la politique citoyens. Si nous voulons que les choses se fassent il va falloir que certains d’entre nous se bougent."

Tel Aviv sur Seine : succès sur les berges et sur le net, opération réussie !

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
Le dialogue renoué
|
29 Juillet 2015
Catégorie : France

Mars 2015, je suis à Bruxelles pour présenter mon livre écrit sous le pseudo de Sefwoman, « Je suis juive mais je me soigne ». Au fond de la salle, 3 garçons se marrent. Je parle de ma grand-mère et de service 98 pièces au liseré doré, de son refus de me parler de l’Algérie, des plats typiques, je les vois acquiescer. A la fin de la présentation, ils ont tous les trois le livre en main. « La dédicace c’est pour qui ? », « Ismaël ».

Célébrer le 14 juillet à Tel-Aviv – une occasion de célébrer la double appartenance culturelle et nationale sur un mode festif et joyeux.

12 juillet 1906, Alfred Dreyfus  est réhabilité par la cour de cassation de Rennes. C’était il y a 109 ans, autant dire une éternité.  

INTERNATIONAL - Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats.
Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang, parce que l'Etat juif est (toujours) considéré et traité quelque part comme le Juif des Etats. Rappelons à ce sujet qu'une campagne BDS -pour Boycott-Désinvestissement-Sanctions- tente de s'implanter en France, en incitant à boycotter les personnes et les produits provenant de ce pays. Expliquons.


Artcile publié dans le Huffinghton Post http://www.huffingtonpost.fr/marc-knobel/boycott-produits-israeliens_b_7...

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

Pages

Jérusalem, regards croisés*
 
Á l’heure où, après la décision courageuse du président Donald Trump, le statut de Jérusalem est l’objet de débats et de polémiques, c’est une excellente initiative que le B’naï B’rith France vient de prendre en demandant à six spécialistes, Haïm Korsia, Louis-Marie Coudray, Roland Poupin, Michaël Jasmin, Jacques Leibovici et Mireille Hadas-Lebel, de dire, chacun à sa façon et avec sa sensibilité propre, ce que représente Jérusalem.
 
Après une introduction de Serge Dahan, président du B’naï B’rith France, le Grand rabbin de France, Haïm Korsia, se réfère immédiatement au fameux psaume 137 : « Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite m’oublie !... ». Il rappelle que Jérusalem est citée 660 fois dans le Livre et que « toute la peine et la souffrance de l’histoire juive sont contenues dans les pierres de ce Mur des Lamentations ; toutes les prières et tous les espoirs du peuple juif y sont inscrits. Toutes ses espérances en émanent ».
Lui succédant, le frère, Louis-Marie Coudray, ancien moine bénédictin se propose d’offrir une vision catholique de la ville car « Dans les Actes des Apôtres, Jérusalem est le lieu du don de l’Esprit ». Le pasteur Louis Poupin, président de la Commission des Relations avec le judaïsme de la Fédération Protestante de France considère, pour sa part, que « La mémoire du Temple de Jérusalem, lieu symbolique où s’enracine la vie religieuse et liturgique du judaïsme vivant aujourd’hui…est aussi , et à ce titre, le référent symbolique qui fonde les mémoires chrétiennes (protestante comme catholique et orthodoxe) ».
Pour l’archéologue Michaël Jasmin  « La connexion du peuple juif avec Jérusalem est indéniablement très ancienne .et remonte, d’après les traces archéologiques retrouvées lors de fouilles, aux rois judéens, à partir d’au moins le 8 ème siècle avant notre ère… ». Il explore les différentes strates de populations de la ville à travers les siècles et dresse un tableau édifiant des découvertes archéologiques réalisées dans la Ville Sainte.
 
Son confrère Jacques Leibovici, s’intéresse, de son côté, à des découvertes qui attestent de la présence juive dans la région, comme le Tunnel de Siloam.
 
Enfin, le professeur Mireille Hadas-Lebel remonte aux origines de la « Cité du roi David » avant d’aborder le thème éternel du « Retour » jusqu’à l’émergence du sionisme.
 
La traduction en anglais de l’ensemble de ces contributions est proposée en deuxième partie.
Très intéressant
 
Jean-Pierre Allali
 
(*) Publication du B’naï B’rith France. Éditeur : Étienne Gotschaux. Directeur de la publication : Serge Dahan. Rédactrice en chef : Véronique Hauptschein. Septembre 2017. 112 pages.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.