Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Les Juifs d'Algérie et la Terre d'Israël, une publication de Morial

11 Juillet 2018 | 170 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Un entretien entre Marc Knobel et Michaël de Saint Cheron, philosophe des religions.

Marc Knobel livre une analyse de l'opinion publique à l'égard de l'antisémitisme et d'autres sujets (avant et après les attentats de Janvier 2015).

Franck Guillory, journaliste, auteur et réalisateur de documentaires s'est rendu à Auswithz en Avril dernier, il nous raconte son expérience et ses souvenirs dans un article publié sur son blog.

Compte-rendu d'un magnifique livre de Benjamin Stora qui raconte son enfance juive à Constantine.

 

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Neuf ans après l’assassinat d’Ilan Halimi, voici la « chronique d’une barbarie et de ses conséquences médiatiques, politiques et judiciaires »,  par Marc Knobel, historien, chercheur, directeur des Études du CRIF

 

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Les Juifs d'Algérie et la Terre d'Israël*, une publication de Morial

Par-delà l’histoire millénaire des Juifs d’Algérie et de leur exode à la suite de l’indépendance du pays en 1962 qui a entraîné la disparition complète de cette belle communauté de sa terre ancestrale, l’objet de cette étude intéressante est de s’inscrire en faux contre une opinion répandue, à savoir la faible participation du judaïsme algérien à l’entreprise sioniste et à l’édification de l’Etat d’Israël.

Si, tout au long de l’occupation arabo-musulmane de la terre d’Algérie, les Juifs eurent à subir le statut infamant de la dhimma, ils connaîtront la liberté avec la conquête française et l’acquisition collective de la nationalité française grâce au décret Crémieux de 1870.

Une étude très étonnante due au professeur israélien Yossef Charvit de l’université Bar-Ilan, révèle un épisode peu connu de la campagne de dénigrement des Juifs d’Algérie : Le « mauvais procès » fait aux Juifs d’Algérie à Jérusalem en 1963. Sur une idée de Moshé Sharett, alors directeur de l’Agence Juive, un « procès » s’est tenu, le 23 janvier 1963 au Beit Ha’Omanim. Un tribunal, présidé par Shalev Guenossar, examina, devant une centaine de participants, l’accusation de « n’avoir pas immigré en masse en Israël après la déclaration d’indépendance de l’Algérie en 1962 ». Cette étrange procédure se déroulait avec la participation d’avocats : pour l’accusation : maître André Narboni, président de la Fédération Sioniste d’Algérie et maître A. Matalon. Pour la défense : maître Shlomo Cohen Tsidon et maître A. Barukh. Les accusés et leurs défenseurs réussirent à démontrer que contrairement aux idées reçues, l’alyah des Juifs algériens avait été conséquente.

On trouve également dans ce précieux recueil des textes sur la participation des Juifs algériens  à la guerre d’Indépendance d’Israël, sur les mouvements de jeunesse juifs et sur les objectifs de l’association Morial fondée en 1995. Des portraits illustrés de personnalités marquantes d’Algérie qui ont choisi Israël, sont proposés.

Original et intéressant.

Jean-Pierre Allali

(*) Publication de Morial. 111, avenue Victor Hugo. 75784. Paris Cedex 16. Avril 2018. Prologue de Serge Dahan. Postface du Grand rabbin René Samuel  Sirat.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.