Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean Pierre Allali - Sans Totem ni Tabou. Regards croisés-Correspondances, de Rodolphe Oppenheimer et Sophie Sendra

30 Novembre 2017 | 57 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

 

"For the union makes us strong" : car l'union nous rend forts, Solidarity forever, Peter Seegers

Pages

Sans Totem ni Tabou 
Regards croisés-Correspondances
Par Rodolphe Oppenheimer et Sophie Sendra (*)
 

Le titre de cet ouvrage renvoie, on l’aura compris, à Sigmund Freud. C’est un échange de correspondance, de janvier à mai 2016, entre deux psychanalystes, l’un Parisien et l’autre Niçoise.

Au fil des pages, on en vient à se demander si, finalement, les deux protagonistes ne se livrent pas à une psychanalyse. Rodolphe Oppenheimer, dans un courrier, évoque clairement cette possibilité : « Qui psychanalyse qui entre nous deux ? Je ne sais pas, mais peu importe, c’est peut-être une déformation professionnelle ou un fantasme de ma part ; appelons cela la « licence psychanalytique ».

Tout au long des pages de cet étonnant échange épistolaire, les sujets les plus divers sont abordés : la politique française, la montée du Front national, le conflit du Proche-Orient, la situation internationale, les États-Unis et leurs problèmes, Fidel Castro, le terrorisme avec l’aggravation de l’antisémitisme en France, de l’assassinat d’Ilan Halimi à l’attaque de l’Hyper Cacher de Vincennes. Ou encore l’avenir de l’Éducation nationale, les nouvelles technologies, Internet, les téléphones portables de plus en plus sophistiqués…

Sans oublier les évocations personnelles et familiales. Rappelons que Rodolphe Oppenheimer est le petit-fils d’Edgar Faure qui fut président du Conseil.

Cette conversation à bâtons rompus qui peut sembler superficielle ne l’est pas du tout. Les questions traitées le sont en profondeur et donnent à réfléchir au lecteur. Étonnant et intéressant.

 

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions Ramsay. Février 2017. 272 pages.

 

***

 

Rodolphe Oppenheimer, membre associé de l'Institut National de Psychanalyse