Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Techouva, de Frédéric Lauze

06 Mars 2018 | 187 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Pages

Opinion

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

TECHOUVA - Par Frédéric Lauze (*)

Commissaire de police, directeur départemental de la sécurité publique du Val d’Oise, Frédéric Lauze s’est lancé dans l’écriture il y a quelques années. Dans son troisième roman, dont l’action se situe sur la Côte d’Azur, il nous emmène à la rencontre de Pierre, 45 ans, professeur de philosophie à Nice, fils d’un militant socialiste, père de deux enfants, Théo et Alexandre, qui vit séparé de son épouse, Anna, critique littéraire.

Autour de lui, un groupe d’amis très liés dont Maxime, l’ouvrier de la bande, auquel le père de Pierre ne cesse, lors des conversations, de rappeler son séjour dans un kibboutz en Israël, quand il avait vingt ans, en 1963. Quatre mois de bonheur et de découverte. La plus belle période de sa vie, aime-t-il dire. « La sensation de vivre l’Histoire en tant qu’acteur ».

Un jour, le doyen de l’université, le professeur Charles Raybaud, parvient à convaincre Pierre de consacrer sa prochaine conférence au conflit israélo-arabe. L’idée est excitante mais le sujet est explosif. Le titre choisi « Réflexion sur l’aporie de la confrontation tragique de deux ethnocentrismes », un peu pompeux, ne décourage pas les auditeurs qui se pressent dans l’amphithéâtre.

Pour Pierre « Le sionisme, c’est un volontarisme à l’opposé du déclinisme et du fatalisme qui a été la trame tragique de l’histoire juive depuis que le peuple juif a été expulsé définitivement en 70 de la Palestine… ». En bref, « Le sionisme, c’est donc..la Téchouva… ». Par souci d’équilibre, l’orateur, dans une seconde partie, est un peu plus critique à l’égard d’Israël

La Téchouva. Mais c’est quoi la Téchouva ? Etudiants et amis se posent la question. Maxime, lui, décide d’aller voir Israël de plus près et, qui sait, d’y vivre même s’il n’est pas juif.

Téchouva, Israël, mais aussi l’Irlande, la Martinique, la Turquie et le foot. L’amour aussi. Très sympathique.

Jean-Pierre Allali

(*) Editions L’Harmattan. Août 2017. 246 pages. 21,50 euros.