Sophie Taïeb

Bloggueuse et rédactrice

Les chroniques culinaires - La cuisine juive : épicez tout !

16 Octobre 2020 | 223 vue(s)
Catégorie(s) :

Par un enchaînement de hasards, notre bloggueuse Sophie, plus habituée aux sujets de cyber-sécurité et de contre-terrorisme, s'est retrouvée les mains dans la pâte (à pizza). Et ça lui a donné quelques idées plutôt gourmandes... Elle les partage avec vous cet été à travers ces chroniques culinaires !

 

Qui dit cuisine juive dit cuisine épicée ! Epicé ne veut pas forcément dire piquant… mais sans épices, pas de salades, pas de plats en sauce, et certainement pas de couscous ! Des plus basiques aux plus tendances, voici la liste des épices que vous devez absolument avoir dans le placard pour assouvir toutes vos pulsions culinaires jewish mamesques.

A bunch of food on a table</p>
<p>Description automatically generated

Source : futura-sciences.com

Le Cumin

Ou le camoun, ou le koumoun (oui ça rime avec scoumoune mais ça n’a rien à voir !). Le cumin en graine comme en poudre est la star de la cuisine nord-africaine. On le retrouve en graines dans les salades (salade de carottes, salade de pommes de terre), en poudre aussi dans de nombreux plats en sauce. Si vous suivez notre rubrique, vous savez que l’on en saupoudre un peu sur du pain grillé à la sortie du jeûne de kippour pour éviter les nausées.

Le Zaatar

Tous les foodies du monde entier ne parlent que de cela. Alors déjà, sachez que le Zaatar ne pousse nulle part, c’est un mélange d’épices ! En arabe, Zaatar veut dire thym. En revanche, le zaatar que vous retrouvez dans les salades, sur les grillades ou encore le mythique chou-fleur rôti c’est plus que du thym ! Parfois mélangé avec des sésames grillés ou encore du sumac, ce mélange d’épices vous transporte à Tel Aviv en une bouchée. Nous, on l’aime simple : sur une salade de tomates et oignons rouges avec un filet d’huile d’olive.

Le Safran

Ici on parle du vrai safran, celui qui coûte un rein et deux yeux. Le safran colore tous les mets en jaune et donne une saveur reconnaissable entre mille. Sa rareté et la difficulté à le prélever en font une épice très chère. Surnommé l’or rouge, le safran trouve ses origines en Crète, avant d’avoir été répandu dans l’ensemble du Moyen-Orient, puis le reste du monde. Pour profiter à fond de cette saveur, utilisez le safran pour parfumer du riz, des pommes de terre… ou un poulet.

La Nigelle

La nigelle est aussi appelée le cumin noir. Saviez-vous qu’elle a de nombreuses vertus curatives ? En effet, la nigelle est anti oxydante, stimule le système immunitaire et fait baisser le mauvais cholestérol. Rien que ça !

On retrouve beaucoup la nigelle dans les recettes tunisiennes comme les kakis (gressins coupés en petits morceaux) ou dans le pain italien. Pas forcément simple à trouver, cette petite graine donnera d’une manière générale beaucoup de saveur à tous types de pains et pâtisseries salées.

Le Paprika

On est o-bli-gés de vous parler du paprika ! Qu’il soit doux, fumé, épicé… cette épice est la reine de la shaskhuka, LE petit dej de base des israéliens. Le paprika vient du poivron, et son nom vient du hongrois : « paprika » viendrait du serbe « paprena » qui signifie « ce qui pique ». Il est néanmoins originaire, comme tous les piments, d’Amérique centrale. Ce n’est qu’au moment de la colonisation espagnole qu’il entre dans les cuisines européennes.

Aujourd’hui, du goulash à la shaskshuka en passant par les grillades, le paprika se retrouve un peu partout, de sa version douce à sa version extra hot !

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.