Marc Knobel

Historien. Directeur des Etudes au CRIF

Les vidéos de la mort, par Marc Knobel

21 Juillet 2016 | 2 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme est comme une bête particulièrement enragée et puante. Il rôde, nous ne le savons que trop bien...

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

"Dites-moi que ce furent des cauchemars, que le monde s'améliore de jour en jour, que des flammes de lumière jaillissent en chaque point du globe."

Article paru dans le HuffinghtonPost.fr

Pages

Dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est faite le monde ?

Par Marc Knobel, Chercheur et Directeur des Etudes au Crif
 
Par hasard, cherchant une récente vidéo de revendication d’attentats, je suis tombé sur cette vidéo. Elle dure 47 secondes. 
 
Je choisis délibérément de vous raconter ce que, par ailleurs, je veux, je souhaite dénoncer. J’en ai parfaitement conscience. Mais, si je veux dénoncer ce que j’ai vu et qui me déplaît, je n’ai (je crois) aucun autre choix. Il faut que j’en parle, parce que je ne peux dénoncer que ce que j’ai vu, en explicitant ce que j’ai vu. 
 
Aurai-je dû choisir de me taire ?
 
Récit :
 
Des personnes se trouvent devant un podium. On entend de la musique, on voit la lumière des néons qui scintillent. Nous sommes à Nice, il fait beau, il fait chaud, c’est la fête. Car, rappelons-le, nous sommes un 14 juillet. Quelqu’un filme la scène. Je ne sais qui. Lorsque subitement, son attention semble être attirée au loin, par des bruits, probablement de moteur, peut-être des hurlements.
 
La personne se tourne.
 
La caméra se déplace.
 
Et, nous voyons d’un coup un énorme camion blanc surgir à une vitesse folle, se ruant de face, laminant de face, écrasant de face sur son passage des gens qui marchaient tranquillement le long de la promenade, qui se promenaient ou qui stationnaient là. 
 
De face, nous voyons les gens qui, en une fraction de seconde, hurlent à la mort. Les corps sont décomposés, étalés sur le sol et broyés. Et de partout, les hurlements, les hurlements, vous-dis-je et les gens qui fuient désespérément.
 
Cette vidéo est déposée sur YouTube.
 
Je n’ai plus de mot pour dire ce que je ressens. Je ne comprends pas que cette vidéo ait été déposée sur YouTube. 
 
Je n’ai que les yeux pour pleurer et cette sourde interrogation, remplie de colère : dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est fait le monde ?

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.