Francis Kalifat

Président

Ma rencontre avec Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur

16 Avril 2018 | 46 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Depuis quelques semaines, le texte épistolaire de Sholem Aleichem a investi la petite – mais non moins prestigieuse – scène du Théâtre de la Huchette, à Paris.

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

De ce 9 janvier 2015, nous voulons retenir une autre image, cette belle image. Celle de Lassana Bathily.

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

Pages

Lundi 16 avril, j'ai été reçu parFrédérique Vidal, la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Après avoir abordé la crise qui secoue actuellement le monde universitaire français, je suis est revenu sur l'annulation d'un festival culturel israélien proposé dans l'une des facultés de Lille, une annulation qui avait été la conséquence de menaces des membres de mouvements BDS adressées aux organisateurs. Frédérique Vidal s'est montrée préoccupée par ces tentatives d'intimidation et regrette l'annulation du festival.

La discussion a également porté sur le récent saccage d'un local du Centre Tolbiac de l'Université Paris I, mis à disposition d'associations juives françaises (dont l'UEJF) par l'Université.  Frédérique Vidal a exprimé son soutien envers les associations victimes de ce saccage. Elle a expliqué avoir conscience de l'influence de mouvement politisés sur les valeurs clé de l'ensignement que sont la tolérance, le respect et la laïcité. 

Elle souhaite que davantage de visibilité soit accordé aux travaux scientifiques sur la laïcité plutôt qu'aux discussions d'opinions.

La Ministre a évoqué du phénomène de radicalisation, du plus en plus présent dans l'espace universitaire et de l'enseignement supérieur. "Nous ne devons pas laisser les batailles d'opinions se laisser gagner par les extrémismes" a t-elle notamment déclaré. Ella a ajouté que l'Université devait poser "des limites claires". Frédérique Vidal estime que les référents de la laïcité dans les Universités vont devoir jouer un rôle important pour observer et corriger des situations inquiétantes, souvent exprimées par des signaux forts.

Concernant la coopération entre la France et Israël, Frédérique Vidal souhaite mettre en avant les liens solides qui existent entre les Universités françaises et israéliennes et valoriser les échanges scientifiques entre les deux pays, échanges qu'elle qualifie d'extêmement positifs. 

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.