Francis Kalifat

Président

Ma rencontre avec le Président Emmanuel Macron et Moshe Kantor, Président du Congrès Juif Européen

23 Novembre 2017 | 89 vue(s)
Catégorie(s) :
France

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Découvrez ma lecture du livre de Ginette Kolinka, "Retour à Birkenau".

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

Cette rencontre a été l'occasion pour moi et l'EJC d'exprimer au Gouvernement notre determination dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.
 
J'ai attiré l’attention du Président de la République sur l’antisionisme, qu’il avait lui même qualifié de forme renouvelée de l’antisémitisme. J'ai notamment demandé au President d’intégrer au dispositif législatif français les textes votés par l’Assemblée européenne sur la définition de l’antisémitisme. 
J'ai enfin réitéré mon attente de nouvelles dispositions de l’opération Sentinelle.
 
"Nous devons poser des limites fortes et sans équivoque contre toute interaction avec les partis politiques d'extrême droite et d'extrême gauche", a déclaré Moshe Kantor, le Président du Congrès Juif Européen.
"Certains aiment utiliser la communauté juive comme prétexte pour leurs agendas racistes et xénophobes ou essayer de trouver un terrain d'entente sur Israël. Nous rejetons catégoriquement toutes ces ouvertures et sommes solidaires de toutes les cibles de leur intolérance et de leur racisme. " a t-il poursuivi.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.