Francis Kalifat

Président

Mon hommage à Claude Barouch

27 Avril 2020 | 99 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Francis Kalifat a bien connu Robert Castel, durant les dernières années de sa vie. Ce fut une très belle rencontre, il garde en mémoire de beaux souvenirs. Francis Kalifat était présent à son enterrement. 

Martine Ouaknine est adjointe au Maire de Nice, déléguée au devoir de mémoire, à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, conseillère métropolitaine et départementale, présidente honoraire du Crif Sud-Est.

Pages

Actualité

Francis Kalifat a bien connu Robert Castel, durant les dernières années de sa vie. Ce fut une très belle rencontre, il garde en mémoire de beaux souvenirs. Francis Kalifat était présent à son enterrement. 

Laura Melul est l'auteur du blog culinaire L'arène des papilles. Écoutant son coeur et sa passion pour la cuisine, Laura a choisi d’opérer une reconversion professionnelle, après 13 ans dans la finance de marché. Découvrez quelques-unes de ces savoureuses recettes à l'occasion des fêtes !

Pages

A Claude Barouch, mon ami, 

Je me souviendrai très longtemps de ce 25 avril où j’ai appris, à la sortie de Chabbat, la disparition de mon ami Claude Barouch, terrassé par ce terrible virus après l’avoir combattu pendant cinq semaines.

L’annonce de son décès a été pour moi comme un coup de massue.

J’ai connu Claude il y a plus de 20 ans, au moment où avec quelques amis il créa l’Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France (UPJF) dont il prendra la présidence quelques années plus tard.

Claude était un homme de convictions et d’engagements, un homme courageux, et un esprit libre.  Il était avant tout un homme d’action et un militant qui avait chevillée au corps la défense d’Israël, du peuple juif et des valeurs juives.

Claude était de tous les combats et ne ménageait ni sa peine ni son énergie. C’est une perte immense pour la communauté juive de France qu’il laisse orpheline. Elle perd un militant ardent et passionné dont chacun a pu apprécier la constance de ses engagements depuis de nombreuses années. Elle perd un de ses dirigeants, et moi je perds un ami. Claude va manquer à tous. Il me manque déjà.

A son épouse, à son fils et à ses filles ainsi qu'à tous ses proches, je veux dire toute la peine que j’éprouve et les assurer de toute mon amitié.

Francis Kalifat, Président du Crif

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.