Francis Kalifat

Président

Mon interview dans L'Arche le 3 avril 2017

03 Avril 2017 | 69 vue(s)
Catégorie(s) :

A moins de trois semaines des élections présidentielles, je me suis exprimé dans l’Arche.

L’Arche : Comment ressentez-vous cette campagne ?

Francis Kalifat : Je la ressens, comme la grande partie des Français, comme une campagne qui nous met dans l’incertitude totale. Il y a une succession d’affaires pour les différents candidats qui fait que depuis le début de la campagne on a très peu parlé des programmes des candidats pour ne parler que des affaires. C’était Fillon, c’était Le Pen, c’était Macron… Là, il semblerait que les affaires n’intéressent plus les médias et on commence à rentrer dans la véritable campagne.

Alors que vous dire sur cette campagne elle-même ? D’abord, c’est une inquiétude pour nous, Français juifs, de voir le Front national à un niveau tel qu’il y a un risque de le voir arriver en tête du premier tour, et qui sait, peut-être à Dieu ne plaise, gagner cette élection. Mais aussi une deuxième inquiétude qui est de voir que dans notre pays l’extrême gauche est aussi en progression très sensible puisqu’on a vu Jean-Luc Mélenchon donné aujourd’hui dans les enquêtes d’opinion a près de 15%. C’est donc une véritable préoccupation et je crois qu’il y a matière aujourd’hui à ce que les partis que je considère comme républicains se reprennent un peu et qu’on puisse retrouver une sérénité en abordant le premier tour.

 

Vous avez invité aux Amis du Crif, Macron et Fillon. Est-ce à dire que le choix, pour vous, se résout à cette alternative ?

Nous avions invité les trois candidats que sont Macron, Fillon et Hamon. Il se trouve que Hamon n’a pas donné suite à notre invitation pour des raisons qu’il nous a données d’ailleurs et qui étaient des raisons de calendrier. Nous n’avons donc pas pu l’écouter ni l’interroger à ce moment-là. Donc, le choix pour nous s’est réduit à ces trois candidats-là en sachant qu’en réalité les positions les plus extrêmes que prend Benoît Hamon nous paraissent aussi compliquées pour l’électorat juif.

(...)

Retrouver l'intégralité de mon interview ici

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.