Francis Kalifat

Ancien président

Mon interview sur RCJ à propos de l’antisémitisme français actuel

02 Février 2018 | 64 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Pages

Antisémitisme

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Lors de la cérémonie nationale d'hommage commémorant le Vel d'Hiv, le Président du Crif s'est dit "choqué et révolté par les images indécentes des récalcitrant à la vaccination arborant l’étoile jaune et faisant des raccourcis honteux. C’est un outrage à la mémoire des victimes de la Shoah".

Discours prononcé à la cérémonie du 18 juillet par M. Albert Massiah, Président du Crif Bordeaux-Aquitaine, lors de la « Journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites commis par l’État français de Vichy et en hommage aux Justes de France. »

Pages

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

Jeudi 1er février, je me suis exprimé sur la radio RCJ sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai invité l'ensemble des Français à une prise de conscience réelle et forte. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite.

"Il faut que le peuple français se lève contre l'antisémitisme"

A nouveau, j'ai salué la décision de l'ensemble de la classe politique française de dénoncer avec sévérité les actes antisémites récemment survenus sur le sol de la République. J'ai demandé aux pouvoirs publics de se mobiliser concrèrement contre l'antisémitisme.

"Ce que nous attendons, c'est une véritable action contre ce cancer qu'est l'antisémitisme"

J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'arrêter le coupable d'une part et d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives d'autre part. J'ai fait référence à la récente décision de la juge de ne pas retenir le caractère antisémite dans le meurtre de Sarah Halimi, comme cela avait été demandé par les parties civiles. Enfin, j'ai également insisté sur le danger de la banalisation des menaces et faits antisémites.

J'ai profité de cet entretien pour commenter les chiffres des bilans statistiques du Ministère de l'Intérieur sur l'antisémitisme et la racisme en France en 2017. J'ai précisé que malgré la baisse des actes racistes de manière générale, la communauté juive - qui représente moins de 1% de la population globale du pays - concentre plus de 33% du total des actes haineux en France en 2017.

Interrogé sur le combat du Crif dans la lutte contre la haine sur Internet, j'ai rappelé le travail de la cellule digitale du Crif et présenté le projet d'un Observatoire de la haine sur Internet, qui permettra de quantifier les menaces et propos haineux sur Internet.

Mon interview sur la radio RCJ, jeudi 1er février 2018