Nos jours heureux/Blog du Crif - EEIF : pour le bien, toujours prêts !

26 Juillet 2019 | 112 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Le 4 février 2018, le Crif et les Amis du Crif ont organisé un voyage de mémoire dans les camps d’Auschwitz-Birkenau. Près de 200 personnes ont participé à cette journée exceptionnelle, qui a marqué les mémoires de chacun. Une délégation d’élus et de personnalités publiques m'a également accompagné. Nous avons aussi eu l'honneur d'être accompagnés par Ginette Kolinka, réscapée d'Auschwitz.

En fin de journée, nous avons tenu une courte cérémonie d'hommages ponctuée de plusieurs discours et de prières animées par le Rabbin Moché Lewin. En conclusion de cette intense journée, le Shofar a resonné au milieu du silence etourdissant de l'immense complexe de Birkenau.

Pages

Opinion

Fausses rumeurs, photos ou vidéos truquées… les fausses informations, ou fake news, inondent le net. La désinformation va parfois plus loin, prenant la forme de théories à l’apparence scientifique.

L'exposition CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH...L'AVANT-GARDE RUSSE À VITEBSK (1918-1922) est à découvrir juqu'au 16 juillet 2018 au Centre Pompidou.

Scoop : l’appel au boycott est illégal en France

 

Et vous, comment définiriez-vous l’humour juif ?

Pages

Les jolies colonies de vacances... Il fait beau, il fait chaud, ça sent vraiment les vacances ! Cette semaine, nous vous proposons une série d'articles sur les mouvements de jeunesse juifs en France ! Aujourd'hui, découvrez le parcours d'une ancienne E.I. !

“Scout un jour, scout toujours !” disait la célèbre maxime. Aussi insensé que cela puisse paraître lorsque l’on devient scout, on le reste bel et bien ! Chaque expérience est unique, la mienne aux Eclaireuses Eclaireurs Israélites de France, est quant à elle mythique.

C’est à l’âge de 12 ans, que j’ai fait mon premier camp en tant qu’”éclais”. Après avoir franchi les échelons, c’est en tant que zadeck, pif, puis animatrice que mon parcours EEIF s’est déroulé. Plus qu’une simple colonie de vacances, les EEIF c’est une véritable famille, avec des valeurs qui, pour ceux qui y ont été, resteront ancrés toute une vie.  

Un peu trop dénigré de la part de certains, célébré par d’autres, ce mouvement de jeunesse a ce je ne sais quoi de singulier. 

Si beaucoup pensent que les EEIF se résument seulement à faire un trou dans la nature en guise de toilettes, à se doucher avec un jet d’eau glacé ou à dormir au milieu des insectes, ils n’ont pas vraiment tort mais tout est une question de point de vue. Et pour cause, les EEIF c’est une véritable famille, où l’on dort sous des tentes en harmonie avec la faune et la flore, où la douche est un véritable moment de partage et de rigolade, et dont l’ambiance nous fait oublier tous les petits désagrément d’une vie de 3 semaines sur un terrain au beau milieu d’un champ ou d’une forêt. 

Réputés pour avoir un langage “codé” que seul un EI peut comprendre, certains voient en ce mouvement de jeunesse un clan fermé où seuls les membres sont invités à écouter. 

Néanmoins, si ce langage paraît un peu farfelu, rassurez-vous, vous prendrez vite le pli.

Ainsi, comme une famille le ferait, les éclaireurs ou les bâtisseurs, se retrouvent chaque dimanche pour faire des activités, en camps d’hiver pour une semaine en février, et 3 semaines sur les camps d’été. 

Plus qu’une expérience, c’est un véritable moment de vie - pour ne pas dire l’école de la vie - que sont les EEIF. 

Le Crif vous propose :