Francis Kalifat

Président

#TRIBUNE : Votes à l'Unesco : face aux falsifications de l’histoire, prêtons nos voix à la vérité

26 Octobre 2016 | 27 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Par Chloé Blum

Portrait de Invité
Blog du Crif - Noé, reviens !
|
11 Octobre 2018
Catégorie : France, Opinion

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Pages

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER
POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE
 

 

Comme à son habitude, partagée par de nombreuses organisations multilatérales, l’Unesco a cédé la semaine dernière en Comité Exécutif et aujourd’hui même au sein de son Comité du patrimoine, à son infamante obsession d’Israël, couplée à un dramatique exercice de falsification de l’histoire.

Le « Kotel », un lieu juif ? Non ! Ces résolutions font ainsi référence au mur occidental comme « le Mur occidental de la mosquée Al-Aqsa / Al-Haram Al-Sharif » ce qui revient à faire du « Kotel » une partie intégrante de la mosquée Al-Alqsa…

Nous étions choqués par l’obsession anti-israélienne de l’Unesco, nous voilà aujourd’hui révoltés par le dévoiement de ses propres valeurs : la mise à l’honneur de l’histoire comme richesse commune fait place aux contrevérités historiques, la promotion de la culture et de l’éducation, à l’instrumentalisation politique.

Le CRIF s’est activement mobilisé depuis des mois auprès de Madame Irina Bokova pour lui demander de mettre un terme à ces résolutions révisionnistes qui déshonorent l’Unesco.

Certes, chacun sait que l’Unesco est un forum où les majorités issues des votes du bloc des pays arabo-musulmans sont automatiques, où les voix des régimes totalitaires de toutes sortes valent plus que celles des démocraties. Mais ces résolutions marquent d’une tache rouge l’Unesco comme la résolution « Sionisme = racisme » de 1975 avait déshonoré l’ONU.

A cette colère face à l’Unesco, s’ajoute une profonde déception face au choix de la France de s’abstenir lors du vote au Comité Exécutif.

La France, disent certains, a corrigé l’erreur de son vote favorable d’avril dernier. C’est donner bien peu de sens à l’abstention ! S’abstenir, lorsqu’il s’agit de choisir entre la vérité et le mensonge, entre l’honneur de l’histoire et l’infamie du révisionnisme, n’est pas digne de la France et de ses valeurs. C’est l’expression d’un renvoi dos-à-dos insupportable et indécent.

Le Crif avait alerté à plusieurs occasions le Président de la République François Hollande sur l’écho de ce vote auprès des Français, de toutes origines, qui ne peuvent supporter de voir la France renoncer à défendre l’histoire et la vérité. Un autre vote était possible et les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, notamment, l’ont fait.

J’ai rencontré vendredi dernier le ministre des Affaires Etrangères Jean Marc Ayrault à qui j’ai exprimé avec gravité notre déception face à ce vote français, et notre colère face à l’Unesco.

Le Crif continuera, avec ses modalités d’action, c’est-à-dire l’action politique,  institutionnelle et médiatique, à porter cette voix, fidèle à la vérité. Vous pouvez compter sur ma détermination à ce que jamais cette voix ne faiblisse.

D’autres organisations ont fait le choix de porter cette colère dans la rue et je salue l’initiative des associations qui appellent à un rassemblement demain à 18h pour exprimer cette déception et cette colère. J’invite toutes les organisations membres du Crif à se joindre à eux pour faire entendre une voix forte, fidèle à la vérité et à l’histoire.

POUR JERUSALEM PAS UNE VOIX NE DOIT MANQUER

POUR JERUSALEM AUCUN D’ENTRE NOUS NE PEUT SE TAIRE

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.