Marc Knobel

Historien. Directeur des Etudes au CRIF

Un enfant Juif agressé ? La communauté nationale doit être sous le choc

31 Janvier 2018 | 31 vue(s)
Catégorie(s) :
France

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Découvrez ma lecture du livre de Ginette Kolinka, "Retour à Birkenau".

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Antisémitisme

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

« Séparation du Crif et de l’Etat » : voici la dernière nouveauté de la « cause palestinienne ». Amalgamant à tout va Israël, sa politique, les juifs, et les institutions françaises, ces pantins ont appelé à un rassemblement samedi dernier, avec des slogans antisémites et anti républicains.

Malgré la mobilisation de personnalités politiques (Nathalie Kosciuzko-Morizet, Claude Goasguen et Anne Hidalgo), associatives (le Président du Crif Francis Kalifat a notamment écrit au Préfet et au Premier Ministre), et de nombreux internautes, la Préfecture de Paris a décidé d’autoriser ce rassemblement, sous haute protection policière.

Nous nous sommes rendus sur place.

 

 
"La culture est ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers", déclarait André Malraux. C'est pour toutes ses vertus que la culture est grande et qu'elle reste et doit rester un rempart contre l'obscurantisme, le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. De chaque création artistique doit jaillir une lumière. C'est à cela que doit aspirer chacun de ceux qui ont le bonheur de pouvoir créer ou d'interpréter une oeuvre. 

 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Il y a 11 ans, un jeune juif du nom dIIlan Halimi, était enlevé, torturé et assassiné.

Billet d'humeur par Marc Knobel

Pour la énième fois l'ONU s'apprête à voter le financement d'une liste noire d'entreprises internationales opérant dans les territoires contestés.

Seront ainsi montrées du doigt les sociétés se trouvant à Jerusalem, sur les hauteurs du Golan et en Judée -Samarie.

" Le guide du parfait boycotteur antisémite" sera ainsi financé par l'ONU.

Un pas de plus sera franchi !

 

Pages

Lundi 29 janvier 2017. C'était en apparence une journée comme une autre pour ce petit garçon de 8 ans, de confession juive. Pourtant, à Sarcelles, cet enfant "a été victime de multiples coups portés par deux individus âgés d'une quinzaine d'années", a confirmé auprès de France info le parquet de Pontoise (Val-d'Oise). "La victime portait une kippa et se rendait seule à son cours de soutien scolaire", a précisé le parquet. Selon la Direction départementale de la sécurité publique du Val-d'Oise, les deux adolescents ont fait un croche-pied au garçon, puis lui ont donné "plusieurs coups de pied". "Il n'est pas blessé", Interrogé par France info, le parquet affirme que les auteurs de l'agression "n'ont rien dérobé et n'ont proféré aucune parole". "Le mobile antisémite est donc privilégié", poursuit-il.

Ce matin, j'ouvre mon poste de radio, je ne suis pas au courant. J'entends le commentaire suivant: "La communauté juive est sous le choc". Le genre de commentaire vaseux que je n'aime pas entendre. Cela ne concernerait que la communauté Juive, qu'un enfant de 8 ans soit agressé, parce qu'il porte une kippa et qu'il est Juif?

Qu'est-ce donc alors que cette proportion non négligeable de commentaires journalistiques/publics qui réduisent l’émotion, l’indignation, le malaise et la peur à une seule communauté ? Pourquoi faudrait-il que seuls les Juifs réagissent et se sentent concernés par un/ce type d’agressions caractérisés ? Ce faisant, ne retire-t-on pas les Juifs de la communauté nationale ?

Et en quoi et pourquoi, la communauté nationale devrait-elle être insensible lorsque des enfants sont/soient agressés, qu’ils fussent noirs, jaunes, blancs, chrétiens, musulmans, juifs, autres ? Comment expliquer ces/les raccourcis faciles ? Est-ce cela que l’on apprend dans les écoles de journalisme ? Et, faut-il être aveugle à ce point que l’on ne voudrait voir que l'antisémitisme comme toute forme de racisme, est inacceptable. Qu’il est une injure faite à la République et que ses effets peuvent se révéler dramatiquement, car ceux qui l'instrumentalisent s'illustrent par leurs appels incessants à la haine, à la violence et au meurtre.

Quelle étrange défaite de la démocratie ce serait de laisser les extrémistes ou les islamistes envahir nos vies et régler le monde. Quelle étrange défaite de la démocratie ce serait de réduire l’émotion à une seule communauté et ce faisant de ne pas comprendre que la menace est globale.

Alors, il faut marteler que les bonnes âmes et les naïfs se trompent lorsqu’elles/ils pensent que l’antisémitisme ne menacerait que les Juifs, le racisme que les noirs, l'homophobie que les homosexuels, le sexisme que les femmes. 

L’antisémitisme  menace la République et la communauté nationale doit être sous le choc.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.