Communiqués de presse
|
Publié le 14 Avril 2014

Le CRIF refuse que des objets nazis soient mis en vente en France

Le CRIF souhaite que les objets et livres dits "prises de guerre" de la 2ème D.B. en mai 1945 au Berghofayant soient retirés de la vente qui aura lieu le 26 avril 2014. Après plusieurs entretiens avec Nathalie Vermot, directrice associée de la maison Vermot Prat, cette dernière a exprimé son souhait de maintenir cette vente. Sa décision est regrettable et décevante.

Le CRIF estime que cette vente porte atteinte à la mémoire des victimes de la barbarie nazie. Faire commerce public de ce type d'objet consiste à leur donner une valeur symbolique malsaine qui s'apparente à du cynisme et à une forme indécence morale. Le CRIF réitère donc sa demande à la maison Vermot de Prat ainsi qu'au conseil des ventes de revenir sur leur décision. Il demande à la Ministre de la Culture et de la Communication de se prononcer sur cette vente. Il souhaite qu'à l'avenir aucune initiative de ce genre ne puisse à nouveau voir le jour.

.

Nos réseaux sociaux en direct

#Guest - Brice Teinturier et la « demande de libéralisation du système »

Directeur général délégué d'Ipsos France, Brice Teinturier sera l’un de nos invités le 23 janvier prochain à notre soirée conférence-débat.

Brice Teinturier s’est exprimé suite à la primaire de la droite sur les dynamiques de campagne de deux candidats à la présidentielle se réclamant du libéralisme, François Fillon et Emmanuel Macron.

- François Fillon, la rupture libérale et les Français :

B.T : Le discours économique libéral de François Fillon est massivement approuvé par le corps électoral ayant participé à la primaire de la droite. Et même au-delà : il y a une évolution très nette de l’opinion des sympathisants de droite. C’est une demande en faveur d’une moindre régulation de l’économie par l’Etat, d’une débureaucratisation et d’une libéralisation du système. Il s’agit d’un mouvement progressif : les Français souhaitent qu’il y ait moins de fonctionnaires, qu’on laisse plus de libertés aux entreprises et qu’on enlève un certain nombre de normes. Ils ont le sentiment qu’ils ont souvent, en tant que citoyens, les bonnes solutions mais que le système politique les bloque. (…)

- Le vrai défi d’Emmanuel Macron :

B.T : La situation d’Emmanuel Macron est plus compliquée que celle de François Fillon. Il faut d’abord dire que sa dynamique n’est pas une bulle médiatique. Son émergence a des ressorts profonds. On aurait tort de déduire du succès de François Fillon que la demande de renouvellement politique dans ce pays n’est pas aussi puissante qu’on avait pu l’imaginer ; ce serait une grave erreur. Il y a une exaspération très forte depuis au moins trois ans. (…)

Pour l’intégralité de l’article @lemonde : bit.ly/2jeCuAW

Pour réservez vos places à l’occasion de la prochaine soirée des#AmisDuCrif c’est ici : bit.ly/2hRuOTG

Le parrain de la musique électronique jouera pour la première fois en Israël et veut attirer l’attention sur l’état de la mer Morte

Yossi Sheli représentera l'Etat hébreu dans ce pays d'Amérique latine - israel, Brésil

#CultureJ – Le pendentif d’une ado, peut-être liée à Anne Frank, découvert à Sobibor

Une fouille archéologique à Sobibor, camp d’extermination situé en Pologne, a permis de découvrir des objets personnels appartement aux victimes, qui auraient été jetés par leurs propriétaires obligés de se déshabiller avant d’être envoyés dans les chambre à gaz.

Une étoile de David, une montre de femme et un porte-bonheur en métal recouvert de verre portant la silhouette de Moïse tenant les Dix Commandements ont été retrouvés.

Le musée mémorial de l’Holocauste à Jérusalem, a annoncé dimanche que parmi les objets retrouvés, se trouve un pendentif portant la date et le lieu de naissance d’une adolescente : Le bijou ressemble fortement à un pendentif qui appartenait à Anne Frank, au début de l’année 1945, quand elle avait 15 ans.

Ce pendentif de Francfort porte l’inscription « Mazel Tov » en hébreu, avec la date du 3 juillet 1929 sur une face, et la lettre haï, qui symbolise le nom de Dieu, avec trois étoiles de David sur l’autre.
Après avoir cherché dans la base de données des victimes de l’Holocauste, les chercheurs en sont venus à la conclusion que le pendentif pouvait avoir appartenu à une jeune fille, Karoline Cohn, née le 3 juillet 1929 à Francfort avant d’être déportée dans le ghetto de Minsk le 11 novembre 1941.

« Ce pendentif démontre une fois encore l’importance des recherches archéologiques dans les anciens camps d’extermination nazis », a déclaré Yoram Haimi, archéologue de l’Autorité israélienne des antiquités. « L’émouvante histoire de Karoline Cohn symbolise la destinée commune des juifs assassinés dans les camps. Il est important de raconter leur histoire, pour que nous n’oubliions jamais. »

bit.ly/2jvJgSQ

#Actu - TROIS QUESTIONS AU PÈRE ANTOINE GUGGENHEIM PAR MARC KNOBEL

Marc Knobel a interviewé cette semaine, le Père Antoine Gugghenheim, créateur et directeur du Pôle de recherche du Collège des Bernardins, cofondateur de l'Association UP for Humanness, concernant la persécution des chrétiens d'Orient

Question : L'ONG d'obédience protestante Portes ouvertes propose chaque année une cartographie des persécutions antichrétiennes. Ce travail de collecte permet de dresser un tableau précis à défaut d'être exhaustif des violences et des discriminations subies par les chrétiens, rapporte Le Figaro du 11 janvier 2017. C'est ainsi que, dans une cinquantaine de pays, 215 millions de chrétiens sont opprimés, surtout au Proche et Moyen-Orient, (Irak, Syrie, Gaza…) mais aussi en Afrique (Nigeria, Centrafrique, Somalie, Soudan...) et en Asie (Pakistan, Iran, Afghanistan...), et/ou ailleurs comme la Corée du Nord. Les Chrétiens sont persécutés. Aujourd’hui, n’ont-ils plus qu’un seul recours : partir ? Que faire ?

Réponse du Père Gugghenheim : Partir, c'est parfois sauver sa vie, les études de ses enfants, la santé de ses parents âgés. C'est un droit fondamental, bien connu des sagesses traditionnelles et sanctionné par le droit international. Ce droit d'émigrer pour se réfugier est corrélatif du devoir d'hospitalité, qui est peut-être le fondement de tous les droits de l'Homme.

Rester, c'est sauver sa culture, témoigner de la mixité dans son pays, peut-être jusqu’au sacrifice, garder son lien à sa terre, à ses ancêtres. L'exil est toujours une souffrance. Demeurer peut-être impossible, trop lourd, trop incertain.

A notre mesure personnelle, contribuer à faire grandir l'unité de l'humanité autour de nous pour changer les cœurs, en commençant par le nôtre.

(...)

Pour lire l'intégralité de l'interview : bit.ly/2iKjCcc

#Actu - François Fillon: "lutter contre l'antisémitisme", c'est "défendre la France et la République"

François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a affirmé lundi que "lutter contre l'antisémitisme", c'était "défendre la France et la République", à l'occasion d'une visite au Mémorial de la Shoah à Paris.

Accompagné par les représentants du Mémorial, mais aussi par Serge Klarsfeld et son fils Arno, François Fillon a consulté de nombreuses archives, avant d'examiner "longuement" le Mur des noms des 76 000 juifs déportés de France.

"On mesure à quel point il est nécessaire aujourd'hui de faire le travail de mémoire pour lutter contre ceux qui nient ce crime et pour lutter contre l'antisémitisme et le racisme, qui continuent à être une forme de cancer pour notre humanité".

"Le travail qui est fait ici au Mémorial est un travail d'abord d'historien mais aussi un travail de pédagogie, un travail de lutte contre l'antisémitisme et contre le racisme. C'est un travail qui est fondamental, qui doit être encouragé", a-t-il dit.

"L'antisémitisme est toujours présent. On l'a vu avec les enfants assassinés à l'école de Toulouse, les victimes de l'Hypercacher, c'est un danger qui menace la démocratie, qui menace l'humanité et qui doit faire l'objet de toute notre attention et de toute notre volonté", a également affirmé le candidat.

"Au fond ici, c'est la raison pour laquelle je suis venu : on se bat pour défendre les juifs, pour lutter contre l'antisémitisme mais à travers ce combat, on se bat pour défendre la France et la République", a-t-il assuré.

Pour lire l'intégralité de l'article : bit.ly/2jvlQNe

#GUEST – Les Amis du Crif vous donnent rendez-vous pour une conférence-débat sur le thème :

"Quel avenir pour le paysage politique français ?"

Animée par Dominique De Montvalon avec nos invités :

Dominique Reynié,
Professeur de Sciences politiques à SciencePo, Directeur de Fondapol

Pascal Perrineau,
Professeur des universités,
Président des Alumni et Responsable du programme Vie politique à SciencesPo Cevipof

Brice Teinturier,
Directeur général délégué d'Ipsos France

Save the date : lundi 23 janvier 2017 de 19h30 à 22h à l'hôtel InterContinental Paris Le Grand, 2 rue Scribe, 75009 Paris.

Réservez vos places : bit.ly/2hRuOTG

#AmisDuCrif

The great restaurants now are ones where you sit elbow-to-elbow with others, dishes circulate family-style, and the progression of courses is interrupted for socializing, sunshine breaks outside, and dancing between—or atop—the tables. And that’s at lunch.

The great restaurants now are ones where you sit elbow-to-elbow with others, dishes circulate family-style, and the progression of courses is interrupted for socializing, sunshine breaks outside, and dancing between—or atop—the tables. And that’s at lunch.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.