Communiqués de presse
|
Publié le 4 Juin 2015

Orange : Le CRIF dénonce les risques du Boycott

Le CRIF demande au Président d'Orange des clarifications.
 

Si l'intention d'Orange de se retirer de son partenariat avec la société israélienne Partner est confirmée, cela signifierait que cette société se soumet aux demandes de Boycott.
Ce serait contraire à la loi française qui interdit le Boycott, contraire à la liberté du commerce international, contraire à la politique du gouvernement français qui se veut l'ami de toutes les parties au conflit israélo-palestinien y compris Israël, contraire à la morale et l'éthique alors que la société Orange exerce son activité dans de nombreux pays qui n'ont aucun respect pour les droits de l'homme à la différence d'Israël, rare démocratie entre la Méditerranée et le Japon.
L'Etat français est actionnaire à 25 % d’Orange.
Le CRIF demande au Président d'Orange des clarifications sur sa volonté à poursuivre et approfondir les activités du groupe en Israël.
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.