Communiqués de presse

Communiqués de presse
|
Publié le 26 Octobre 2022

Communiqué du Crif - Solidarité avec les auteurs français menacés par des propos du Ministre de la Culture libanais

Dans ce communiqué, publié le 26 octobre 2022, le Crif exprime sa solidarité aux auteurs français menacés par des propos du Ministre de la Culture libanais lors du salon "Beyrouth Livres".
Communiqués de presse
|
Publié le 12 Avril 2022

Communiqué du Crif - "Une union républicaine pour empêcher l'Extrême-Droite d'accéder au pouvoir"

Dans un communiqué publié le 12 avril 2022, le Crif appelle à faire barrage à Marine LE PEN et à voter massivement pour Emmanuel MACRON lors du second tour de l'élection présidentielle française.
Communiqués de presse
|
Publié le 21 Juillet 2021

Crif - Communiqué du Crif : Détournement de l'étoile jaune

Le Crif est choqué et révolté par le détournement et la falsification des symboles de la persécution des Juifs durant la seconde guerre mondiale.
Communiqués de presse
|
Publié le 21 Juin 2021

Communiqué - Dimanche, second tour des élections départementales et régionales : Votez et faites barrage aux extrêmes !

Le Crif, le Consistoire Central, et le Fonds Social Juif Unifié appellent les électeurs à se mobiliser pour aller voter massivement le 27 juin prochain et pour rejeter les extrêmes.
Communiqués de presse
|
Publié le 14 Juin 2021

Communiqué - Élections départementales et régionales 2021 : Faisons barrage aux extrêmes

Le Crif, le Consistoire Central, et le Fonds Social Juif Unifié appellent les électeurs à se mobiliser pour aller voter massivement les 20 et 27 juin prochains et pour rejeter les extrêmes.
Communiqués de presse
|
Publié le 11 Mai 2021

Communiqué du Crif - Roquettes contre les populations civiles en Israël

Le Crif exprime sa pleine et entière solidarité au peuple israélien soumis depuis 48 heures à un bombardement massif et constant des terroristes du Hamas.
Communiqués de presse
|
Publié le 11 Janvier 2021

Communiqué du Crif - Deliveroo : entretien du président du Crif avec la Directrice générale

Suite aux informations concernant le comportement antisémite d'un livreur partenaire Deliveroo, le président du Crif Francis Kalifat a souhaité s'entretenir avec la Directrice générale de Deliveroo en France.
Communiqués de presse
|
Publié le 14 Décembre 2020

Communiqué du Crif - Le Crif salue l'établissement de relations diplomatiques entre Israël et le Maroc

Pour Francis Kalifat, président du Crif : "Cette annonce est une excellente nouvelle pour tous ceux qui ont à coeur la paix au Moyen-Orient."
Communiqués de presse
|
Publié le 24 Août 2020

Communiqué du Crif - Le Crif salue la fermeture de la page Facebook et du compte Instagram Dieudonné officiel

Le 3 août 2020, Facebook a annoncé la suppression de la page de Dieudonné, ainsi que celle de son compte Instagram, pour "discours de haine". Le Crif a accueilli avec satisfaction cette décision. Depuis, le réseau social TikTok a également annoncé la fermeture du compte de Dieudonné sur sa plateforme. Le combat contre la haine sur Internet continue.
Communiqués de presse
|
Publié le 15 Juin 2020

Communiqué du Crif - Le Crif dénonce avec fermeté les cris antisémites proférés lors de la manifestation tenue samedi après-midi

Au cours de la manifestation tenue samedi après-midi place de la République à Paris, ont été proférés des cris de "Sales juifs", enregistrés et diffusés sur les réseaux sociaux.
Articles les plus lus cette semaine

Fil d’actualité

Un accord qui «ne résout rien sur le fond»

|
18 Mai 2010
François Géré, directeur de recherches à l'Université Paris III et président fondateur de l'IFAS (Institut français d'analyse stratégique), revient, dans nouvelobs.com, sur l'accord Turquie-Brésil-Iran sur le nucléaire, annoncé lundi 17 mai 2010.

Que signifie l'accord sur le projet d'échange de combustible nucléaire entre l'Iran, la Turquie et le Brésil ? Prévoit-t-il l'abandon de nouvelles sanctions du Conseil de Sécurité de l'ONU à l'encontre de Téhéran ?

Il a deux conséquences à court terme : le report - et non l'abandon - des sanctions de l'ONU, et l'éloignement de la menace d'un Iran qui enrichit lui-même son uranium pour le réacteur de recherche nucléaire de Téhéran. Mais l'accord ne fait que reporter le problème, il ne résout rien sur le fond. Il prévoit uniquement l'envoi de 1.200 kg d'uranium enrichi à 3,5% en Turquie, qui est le total fixé en octobre 2009. Depuis, les Iraniens ont continué à enrichir de l'uranium et disposent de bien plus des 1.200 kg qu'ils s'engagent à envoyer. L'accord ne garantit pas qu'à chaque fois que l'Iran reconstitue son uranium, il l'enverra en Turquie. Le pays ne s'engage pas non plus à arrêter d'enrichir lui-même de l'uranium. Dans six mois, on pourrait se retrouver dans la même situation qu'aujourd'hui et arriver à une tonne d'uranium enrichi sur le territoire iranien.

Sur quoi l'accord peut-il déboucher ?

L'accord ouvre néanmoins la porte à un nouveau dialogue. Le gouvernement iranien indique qu'il veut reprendre le dialogue avec les 5+1 mais l'obtention d'un accord satisfaisant s'annonce difficile. Le Brésil et la Turquie viennent s'ajouter, avec la Russie et à la Chine, à la liste des pays qui s'opposent à des sanctions contre Téhéran. Cela fait quatre pays qui seraient contre de nouvelles sanctions, contre quatre autres qui seraient pour. La position diplomatique de l'Iran semble renforcée. Les grandes puissances sont maintenant dans l'attente de propositions sérieuses, constantes et crédibles de la part de Téhéran.

En quoi cet accord entre l'Iran, la Turquie et le Brésil est une médiation de "la dernière chance", comme l'ont qualifié Washington et Moscou ?

Cet accord était la dernière étape avant de nouvelles sanctions prises par le Conseil de Sécurité de l'ONU à l'encontre de Téhéran. Les Iraniens ont réussi à monter un accord qui dans l'état actuel, désamorce le processus grave qui était engagé et reporte de possibles sanctions à leur égard.

La Chine, qui a pris part aux discussions sur de nouvelles sanctions éventuelles, a-t-elle joué un rôle particulier dans la signature de l'accord avec le Brésil et la Turquie ?

La Chine a clairement poussé l'Iran à lâcher du lest. Pékin est très favorable à une entente sur la question du nucléaire iranien et la position chinoise est de dire qu'il y a de la place pour un accord. La Chine a un rôle de coéquipier.

De son côté, Israël a accusé Téhéran de manipulation en faisant semblant d'accepter un enrichissement de son uranium en Turquie. Ces accusations sont-elles fondées ?

Les Israéliens n'ont pas confiance. La position d'Israël est de dire à Téhéran : "On n'y croit pas, vous ne cherchez qu'à reporter les sanctions". Pour l'instant, l'Iran n'a fait que menacer d'enrichir son uranium à 20% mais n'a pas encore commencé à le faire. La peur d'Israël est que l'Iran enrichisse son uranium à plus de 20%. Si les Iraniens renoncent à démarrer l'enrichissement, cela écarte une échéance dangereuse.

Photo (François Géré) : D.R.

L'accord sur le nucléaire iranien "ne résout rien sur le fond" (nouvelobs.com)

Quand Shanghaï était aussi juive..., par Bruno Philip

|
10 Mai 2010
Albert Londres, mort dans le paquebot qui le ramenait de Chine en France, disait de Shanghaï qu'elle était "de mère chinoise, de père américano-anglo-franco-germano-hollando-italo-nippon-judéo-espagnol". A l'heure où la mégapole brille de tous ses feux pour cause d'Exposition universelle, on avait peut-être un peu oublié, entre autres identités, le passé juif de celle qui fut le cosmopolitisme fait ville.

Georges Bensoussan : «Depuis quand choisit-on son ennemi et son partenaire pour négocier ?»

|
10 Mai 2010
Pourquoi avez-vous signé "l’appel à la raison" de JCALL ?

Faisal Shahzad, du rêve américain au terrorisme

|
06 Mai 2010
Lorsqu'il leva la main droite et prononça le fameux «serment de fidélité», ce 17 avril 2009 dans un petit tribunal de Bridgeport dans le Connecticut, Faisal Shahzad, désormais citoyen des États-Unis d'Amérique, réalisait enfin le rêve américain. Il pourrait voter, faire venir des membres de sa famille du Pakistan et voir grand au pays de tous les possibles. Seules lui restaient interdites la présidence et la vice-présidence, réservées aux citoyens nés sur le sol américain.

Tensions à la tête de l'Autorité palestinienne

|
06 Mai 2010
Ce pourrait être l'histoire d'un tandem d'hommes de pouvoir, unis par une claire répartition des rôles : d'un côté le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dont l'activité de globe-trotter est consacrée aux contacts avec les hommes d'Etat à travers le monde ; de l'autre, son premier ministre, Salam Fayyad, qui s'efforce de créer les conditions d'un futur Etat palestinien par une action concrète sur les plans économique et institutionnel.

Netanyahu à ABC News : Nous ferons face aux extrémistes et, finalement, nous les vaincrons

|
06 Mai 2010
(Transcription et traduction, par France-Israël, d’une grande interview accordée à la chaine ABC par Benjamin Netanyahu, le 19 avril 2010)

Pages