Actualités
|
Publié le 24 Septembre 2021

Actualité des Régions - Commémoration de la Rafle du 11 septembre 1942 dans le Nord et le Pas-de-Calais

La grande rafle du 11 septembre 1942 décima les communautés juives du Nord et du Pas-de-Calais. Deux cérémonies ont commémoré les victimes de la rafle, mais également le sauvetage de quelques familles juives, le 10 septembre à Lille et le 12 septembre à Lens. Un représentant du Crif a assisté à la cérémonie à Lens.

Photo : gerbes déposées au Monument aux morts, à Lens

Le 11 septembre 1942 se déroulait la plus grande rafle des Juifs dans le Nord et le Pas-de-Calais. Dans toutes les villes, à Valenciennes et dans l’Avesnois, à Douai, à Lens et le bassin minier, à Lille et ses environs, là où vivaient des familles juives, celles-ci furent réveillées tôt le matin, par des gendarmes allemands et français. Le littoral fut épargné parce que dès le 17 décembre 1940, les Juifs avaient été arrêtés et transportés vers un centre de regroupement pour étrangers, à Troyes, alors que la plupart était Français.

Tous furent rassemblés en gare de Lille Fives où les attendait un train pour Malines, en Belgique afin d’être internés à la caserne Dossin, centre de rassemblement avant la déportation vers Auschwitz qui se fit par le convoi X du 15 septembre 1942.

Mais en gare de Fives, une soixante de personnes dont de nombreux enfants purent se soustraire de la déportation grâce à l’aide de 25 cheminots. Elles furent immédiatement exfiltrées dans des familles du quartier avant de trouver un refuge plus sûr.

Ce sont ces événements, rafle et sauvetage, qui furent commémorés les 10 septembre à Lille et 12 septembre 2021 à Lens.

À Lille, une cérémonie commémorative fut organisée le 10 septembre par l’AMEJD (Association pour la mémoire des enfants juifs déportés), présidée par Paulette Touzard, en association avec la mairie de Lille qui a toujours soutenu ces cérémonies. Comme les années précédentes, elle a eu lieu dans la gare désaffectée de Saint-Sauveur, attenante à la gare de Fives.

La journée du 10 septembre fut réservée aux élèves du collège Jean Zay rejoints par des élèves du lycée Vauban d’Aire-sur-la-Lys qui se sont déplacés pour l’occasion. Les professeurs respectifs, Grégory Hober et Sophie Lenis, avaient bien préparé leurs élèves pour vivre cet événement.

En un premier temps, sous la conduite des historiens Rudy Rigaut et Monique Heddebaut, des élèves ont pu déambuler dans Lens, là où avaient vécu les victimes de la rafle : la synagogue d’abord où une immense plaque donne les noms des victimes, le domicile et l’école fréquentée par Mathilde et Rosette Berenson dont le film d’Alice Ekman rappelle la déportation, puis la gare où furent rassemblés les Juifs raflés ce 11 septembre 1942. Ce parcours est régulièrement proposé aux élèves de Lens depuis plus de deux ans.

En un second temps, les élèves ont pu écouter les témoignages de deux dames dont les parents furent raflés. Le couple Mandelbaum arrêté à Lens prit la décision de sortir de la gare de Fives en demandant l’aide du cheminot Marcel Hoffmann, leur fille exposa aux élèves leur difficile survie après l’évasion de la gare. La famille Lunenfeld fut réveillée à Lens ce 11 septembre 1942 et emmenée à la Kommandantur d’où la maman, catholique, put sortir avec ses trois enfants mais le papa, juif, fut emmené à Fives et la caserne Dossin sans être déporté vers Auschwitz car époux d’une non-Juive. Il y resta huit mois, subissant divers sévices.

L’échange entre les témoins et les élèves fut chaleureux et très ouvert à d’autres questions. Il faut savoir gré aux enseignants et à leur administration respective d’avoir organisé cette journée qui pérennise le souvenir des victimes de l’antisémitisme légal, dans une France sous occupation nazie.

La cérémonie de la matinée du 12 septembre fut organisée par la mairie de Lens en présence des autorités civiles et militaires, des représentants du Crif, du consistoire et de la communauté juive de Lens, et d’une délégation de l’AMEJD (Association pour la Mémoire des Enfants Juifs déportés). Des élèves, volontaires en cette matinée dominicale, participèrent au dépôt de gerbes au Monument aux morts de la place Van Pelt. L’assistance a pu entendre Le Chant des Marais et La Marseillaise. Une autre cérémonie suivit, avec dépôt de gerbes également, sur le quai de la gare de Lens d’où le convoi s’ébranla, ce 11 septembre 1942, pour emmener les captifs vers Fives, Malines puis Auschwitz.

Danielle Delmaire, Historienne des communautés juives du Nord et du Pas-de-Calais.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.