Actualités
|
Publié le 17 Novembre 2021

Actualités des Régions -Le Crif Auvergne Rhône-Alpes accompagne des jeunes à la Maison d'Izieu

Mercredi 10 novembre, dans le cadre de notre projet "Faire ensemble pour vivre ensemble", le Crif Auvergne Rhône-Alpes a visité avec de nombreux jeunes la Maison d'Izieu, une visite aussi riche qu'éducative.

Après une longue interruption liée au contexte épidémique, avec néanmoins quelques heureuses parenthèses, l’action du Crif Auvergne Rhône-Alpes « Faire ensemble pour vivre ensemble » s’est poursuivie le mercredi 10 novembre 2021 à Izieu (Ain), au sein de la Maison-Mémorial des Enfants Juifs Exterminés.

La journée a rassemblé près de 70 personnes, venues en cars réservés par le Crif Auvergne Rhône-Alpes.

Le groupe se composait d'élèves de terminales du lycée Notre-Dame de Bellegarde (Neuville-sur-Saône) engagés par leur établissement dans un parcours de mémoire, d'élèves du Lycée professionnel Chevreul-Lestonnac (Lyon 3e) sollicités par Madame Baya, Présidente de l'AMAF, de très jeunes Scouts de France de Caluire, d'un groupe d’adultes invités à participer à notre démarche par le Père Delorme, de jeunes membres de l'AMAF et de professeurs, accompagnateurs et bien sûr de membres du bureau du Crif Auvergne Rhône-Alpes.

Après avoir été chaleureusement accueillis par Dominique Vidaud, Directeur de la Maison d’Izieu, qui a prononcé quelques mots de présentation, notamment sur l’histoire du lieu et son rôle aujourd'hui mémoriel, tous les participants ont pu suivre le programme organisé à leur intention.

Ainsi chacun a pu effectuer la visite émouvante de la Maison d’Izieu, a pu lire les lettres d’enfants de la colonie, dont celles adressées à leurs parents souvent déjà bien loin, et a pu déambuler dans l’exposition permanente avec sa très riche muséographie.

La visite de cette muséographie fut guidée par les médiateurs de la maison, en soulignant plus particulièrement l’atmosphère de l’époque, la vie de la colonie d’Izieu, des enfants, la rafle du 6 avril 1944, les procès des criminels et notamment le procès Klaus Barbie à Lyon, premier procès en France de crime contre l’humanité.

Chacun des groupes constitués, notamment en fonction des âges, a suivi un atelier portant sur "les Stéréotypes et les Préjugés", sujet dont on sait à quel point il ronge et fracture notre société. Comment ne pas tomber dans ces pièges, surtout pour les jeunes tant sollicités par les réseaux sociaux ? Qu'est-ce que la "banalisation du mal" si bien décrite par Hannah Arendt lors du procès d’Adolf Eichman, à Jérusalem, en 1961 ?

Les échanges et les questions furent nombreux et riches entre les lycéens, collégiens, enfants et les médiateurs de la Maison d’Izieu.

L’expérience en présence des très jeunes (de 8 à 11 ans) fut particulièrement riche et étonnante. Leur innocence a permis l'émergence de questions très interpellantes.

Nous tenons à remercier toute l'équipe de la maison d'Izieu pour sa grande disponibilité et son professionnalisme.

Pour conclure, tous les participants ont été réunis pour échanger et s'exprimer librement autour de cette journée.

Cette expérience nous a, une fois encore, confortés dans l'intérêt de cette action menée par le Crif Auvergne Rhône-Alpes depuis plusieurs années, en synergie notamment avec notre secrétaire générale et historienne Sylvie Altar que nous remercions.

 

Crif Auvergne Rhône-Alpes

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.