Actualités des régions/Vel d'Hiv - Discours du Crif Auvergne-Rhône Alpes à la cérémonie commémorant le Vel d'Hiv

21 Juillet 2021 | 36 vue(s)
Catégorie(s) :
France

(Date du 15 septembre 2021)

Lors de la cérémonie nationale d'hommage commémorant le Vel d'Hiv, le Président du Crif s'est dit "choqué et révolté par les images indécentes des récalcitrant à la vaccination arborant l’étoile jaune et faisant des raccourcis honteux. C’est un outrage à la mémoire des victimes de la Shoah".

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Discours prononcé à la cérémonie du 18 juillet par M. Albert Massiah, Président du Crif Bordeaux-Aquitaine, lors de la « Journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites commis par l’État français de Vichy et en hommage aux Justes de France. »

Pages

Actualité

(Date du 15 septembre 2021)

Lors de la cérémonie nationale d'hommage commémorant le Vel d'Hiv, le Président du Crif s'est dit "choqué et révolté par les images indécentes des récalcitrant à la vaccination arborant l’étoile jaune et faisant des raccourcis honteux. C’est un outrage à la mémoire des victimes de la Shoah".

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Discours prononcé à la cérémonie du 18 juillet par M. Albert Massiah, Président du Crif Bordeaux-Aquitaine, lors de la « Journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites commis par l’État français de Vichy et en hommage aux Justes de France. »

Pages

Opinion

(Date du 15 septembre 2021)

Par un enchaînement de hasards, notre bloggueuse Sophie, plus habituée aux sujets de cyber-sécurité et de contre-terrorisme, s'est retrouvée les mains dans la pâte (à pizza). Et ça lui a donné quelques idées plutôt gourmandes... Elle les partage avec vous cet été à travers ces chroniques culinaires !

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Discours prononcé à la cérémonie du 18 juillet par M. Albert Massiah, Président du Crif Bordeaux-Aquitaine, lors de la « Journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites commis par l’État français de Vichy et en hommage aux Justes de France. »

Pages

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Chers amis
     

79 ans.

3 générations plus tard.

Nous sommes toujours présents. Plus que jamais, notre présence pour commémorer et honorer s’impose.

Les 16 et 17 juillet 1942, la France, la police française, a commis, en plein Paris, au Vel d’Hiv, l’irréparable en livrant les siens à la mort.

Ces 16 et 17 juillet 1942 font partie de notre Histoire, histoire juive, histoire française. Cette histoire douloureuse, depuis 1995, depuis une génération, nous, peuple de France désormais l’assumons, la reconnaissons. En effet, nous avons chacun ici en mémoire les mots attendus, justes et inédits, prononcés par Jacques Chirac quelques semaines seulement après être devenu Président de la République. Il aura donc fallu attendre plus de 50 ans pour que la France reconnaisse sa responsabilité dans la déportation des juifs de France.

La tragédie du Vel d’Hiv s’immortalise dans les regards apeurés des enfants arrêtés, parqués, puis déportés vers la mort. Ces enfants, de 2 ans, 5 ans, 8 ans, ces petits, français ou non, qui n’avaient, comme leur parent, que deux points communs, être juif et être innocent.

Oui, juif. Cet état que l’on ne choisit pas. Cette filiation qui n’est ni un fardeau ni une médaille, était alors un passeport vers le pire.

Oui, juif. Ces enfants, ces parents étaient juifs.

Oui innocents, ils n’avaient rien fait d'autre que d’être juifs.

Les chiffres, ces nombres sans humanité, chacun ici les connaît. Le nombre d’arrestations pendant la rafle du Vel d’Hiv, le nombre de déportés, le nombre de survivants, le tout, dans un magma de nombres encore plus grands qui constituaient la Shoah.

Nous ne cesserons jamais de répéter ces nombres sans âmes, ces chiffres macabres. 

Derrière chaque unité, il y avait - un nom, - un prénom, - un âge, - une âme, - un cœur, - une histoire, - des souvenirs, - un visage, - un avenir.

Derrière chaque nom, il y avait de l’amour.

De chaque nom, nous sommes aujourd’hui - les gardiens, - les porteurs, - les messagers.

Mais, à vrai dire, - les gardiens de quoi ? - Les porteurs pourquoi ? -Les messagers vers où ?

79 ans après, le murmure des 6 millions d’âmes innocentes vient quotidiennement frapper au coin de notre réalité paradoxale.

Cette réalité paradoxale est celle - de la France d’aujourd’hui, - de l’Europe, - de l’Occident.

En 2021, se mélangent et se bousculent

  • notre amour de la liberté - et notre crainte de la menace.
  • notre confort de la sécurité - et notre constat de la peur.
  • notre plaisir de la paix - et notre inquiétude de la guerre.

La liberté que nous offre la France face à la menace de l'Islamisme Radica

La sécurité que nous permet la police de 2021 face à la peur de l’antisémitisme gangrené et de l'antisionisme qui cache l'antisémitisme .

La paix de nos démocraties face aux guerres identitaires.

Le peuple juif survit depuis plus de 5000 ans grâce à l’espérance d’une terre qui les protège.

L’histoire séculaire qui est la nôtre a vu dans la France cette terre qui protège et qui peut faiblir.

En cette date commémorative,

  • puissions-nous nous inspirer, face aux menaces d’aujourd’hui, du courage si français des justes.
  • puissions-nous retenir que dans chaque village de France, s’est trouvé - ces héros anonymes, - ce peuple sans fortune doté d’une richesse merveilleuse, - celle de l’humanité et du courage.
  • C’est aussi cela la France. La france d’hier, d’avant-hier, et assurément la France de demain.

Cette même France qui a vu ces 15 dernières années - des enfants juifs tués dans une école, - des adultes juifs tués dans un supermarché cacher ou lâchement assassiné par un voisin.

Cette même France qui demeure un idéal malgré tout.

Cette même France qui a accueilli comme son fils, un héros venant de Pologne, rescapé des Camps de la mort, passé par Israël, et qui nous manque terriblement, notre ami Benjamin ORENSTEIN

Mesdames et Messieurs,

79 ans après la rafle du Vel d’Hiv

78 ans après la rafle de la rue Ste Catherine

77 ans après la Rafle de la maison d’Izieu

Nous pensions que tout cela était fini.

Évidemment rien ne ressemble au passé mais tout de même.

Le populisme, le racisme, l’islamisme radical, l’antisémitisme, la haine continuent de prospérer et de tuer. Des adultes. Des enfants. Des Français. Des juifs.

Alors, pour tous ceux qui ne sont plus.

Pour tous ceux qui se sont battus pour une certaine idée de l’Humanité.

Pour tous ceux qui placent la vie d’abord

 

Marcel Dreyfuss, représentant du Crif Auvergne Rhône-Alpes

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.