Actualités des régions/Vel d'Hiv - Discours du Crif Auvergne-Rhône Alpes à la cérémonie commémorant le Vel d'Hiv

21 Juillet 2021 | 38 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Pages

Actualité

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Le judaïsme indien est assez méconnu en France. Pourtant, il est d'une implantation millénaire. Il y avait environ 35 000 Juifs aux Indes lors de la création de l'État d'Israël

Pages

Opinion

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Discours de Marcel Dreyfuss,  Président d’honneur du Consistoire, représentant du Crif ARA - Dimanche 18/7/2021 au CHRD

Chers amis
     

79 ans.

3 générations plus tard.

Nous sommes toujours présents. Plus que jamais, notre présence pour commémorer et honorer s’impose.

Les 16 et 17 juillet 1942, la France, la police française, a commis, en plein Paris, au Vel d’Hiv, l’irréparable en livrant les siens à la mort.

Ces 16 et 17 juillet 1942 font partie de notre Histoire, histoire juive, histoire française. Cette histoire douloureuse, depuis 1995, depuis une génération, nous, peuple de France désormais l’assumons, la reconnaissons. En effet, nous avons chacun ici en mémoire les mots attendus, justes et inédits, prononcés par Jacques Chirac quelques semaines seulement après être devenu Président de la République. Il aura donc fallu attendre plus de 50 ans pour que la France reconnaisse sa responsabilité dans la déportation des juifs de France.

La tragédie du Vel d’Hiv s’immortalise dans les regards apeurés des enfants arrêtés, parqués, puis déportés vers la mort. Ces enfants, de 2 ans, 5 ans, 8 ans, ces petits, français ou non, qui n’avaient, comme leur parent, que deux points communs, être juif et être innocent.

Oui, juif. Cet état que l’on ne choisit pas. Cette filiation qui n’est ni un fardeau ni une médaille, était alors un passeport vers le pire.

Oui, juif. Ces enfants, ces parents étaient juifs.

Oui innocents, ils n’avaient rien fait d'autre que d’être juifs.

Les chiffres, ces nombres sans humanité, chacun ici les connaît. Le nombre d’arrestations pendant la rafle du Vel d’Hiv, le nombre de déportés, le nombre de survivants, le tout, dans un magma de nombres encore plus grands qui constituaient la Shoah.

Nous ne cesserons jamais de répéter ces nombres sans âmes, ces chiffres macabres. 

Derrière chaque unité, il y avait - un nom, - un prénom, - un âge, - une âme, - un cœur, - une histoire, - des souvenirs, - un visage, - un avenir.

Derrière chaque nom, il y avait de l’amour.

De chaque nom, nous sommes aujourd’hui - les gardiens, - les porteurs, - les messagers.

Mais, à vrai dire, - les gardiens de quoi ? - Les porteurs pourquoi ? -Les messagers vers où ?

79 ans après, le murmure des 6 millions d’âmes innocentes vient quotidiennement frapper au coin de notre réalité paradoxale.

Cette réalité paradoxale est celle - de la France d’aujourd’hui, - de l’Europe, - de l’Occident.

En 2021, se mélangent et se bousculent

  • notre amour de la liberté - et notre crainte de la menace.
  • notre confort de la sécurité - et notre constat de la peur.
  • notre plaisir de la paix - et notre inquiétude de la guerre.

La liberté que nous offre la France face à la menace de l'Islamisme Radica

La sécurité que nous permet la police de 2021 face à la peur de l’antisémitisme gangrené et de l'antisionisme qui cache l'antisémitisme .

La paix de nos démocraties face aux guerres identitaires.

Le peuple juif survit depuis plus de 5000 ans grâce à l’espérance d’une terre qui les protège.

L’histoire séculaire qui est la nôtre a vu dans la France cette terre qui protège et qui peut faiblir.

En cette date commémorative,

  • puissions-nous nous inspirer, face aux menaces d’aujourd’hui, du courage si français des justes.
  • puissions-nous retenir que dans chaque village de France, s’est trouvé - ces héros anonymes, - ce peuple sans fortune doté d’une richesse merveilleuse, - celle de l’humanité et du courage.
  • C’est aussi cela la France. La france d’hier, d’avant-hier, et assurément la France de demain.

Cette même France qui a vu ces 15 dernières années - des enfants juifs tués dans une école, - des adultes juifs tués dans un supermarché cacher ou lâchement assassiné par un voisin.

Cette même France qui demeure un idéal malgré tout.

Cette même France qui a accueilli comme son fils, un héros venant de Pologne, rescapé des Camps de la mort, passé par Israël, et qui nous manque terriblement, notre ami Benjamin ORENSTEIN

Mesdames et Messieurs,

79 ans après la rafle du Vel d’Hiv

78 ans après la rafle de la rue Ste Catherine

77 ans après la Rafle de la maison d’Izieu

Nous pensions que tout cela était fini.

Évidemment rien ne ressemble au passé mais tout de même.

Le populisme, le racisme, l’islamisme radical, l’antisémitisme, la haine continuent de prospérer et de tuer. Des adultes. Des enfants. Des Français. Des juifs.

Alors, pour tous ceux qui ne sont plus.

Pour tous ceux qui se sont battus pour une certaine idée de l’Humanité.

Pour tous ceux qui placent la vie d’abord

 

Marcel Dreyfuss, représentant du Crif Auvergne Rhône-Alpes