Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Bernard Tapie nous a quittés

04 Octobre 2021 | 43 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Né à Tunis en 1920, Albert Memmi, s’il a été considéré, à travers certains de ses romans, comme le chantre du judaïsme tunisien, demeure surtout, le théoricien du colonialisme

C’est l’histoire d’un mariage mixte raté. Un mariage entre une Juive et un Musulman, Julie et Sam. 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Hommage à Claude Hampel
|
14 Novembre 2016
Catégorie : France

« Il y eut un soir et il y eut un matin » Genèse1 : 5

Comme chaque année, l'association ASI/Keren Or que je préside, distribue des lunettes de vue en Israël aux plus démunis. Cette année l'opération s'est déroulée dans la ville de LOD.

En 2005, le fait religieux envahissait peu à peu et dans la confrontation, les cours de récréation. L’agitation religieuse commençait à provoquer des dégâts dont nous payons le prix lourd aujourd’hui.

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

Pages

Actualité
 
"La culture est ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers", déclarait André Malraux. C'est pour toutes ses vertus que la culture est grande et qu'elle reste et doit rester un rempart contre l'obscurantisme, le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. De chaque création artistique doit jaillir une lumière. C'est à cela que doit aspirer chacun de ceux qui ont le bonheur de pouvoir créer ou d'interpréter une oeuvre. 

 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

Pages

Opinion

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Comme chaque semaine, l’actualité ne manque pas de sujets divers tant internationaux que locaux : la crise du Covid, les aventures de Monsieur Z, de Monsieur M, de Madame MLP et de tous ceux qui font de la crise morale, économique, sociale ou sécuritaire, leur fond de commerce.

Mais ce week-end, l’annonce de la mort de Bernard Tapie a fait presque l’unanimité.

Ce départ que tous savaient proche mais gardant secrètement l’espoir de le voir résister encore un peu.

Les témoignages se succèdent et montrent combien ce merveilleux agitateur, ce combattant, cet entrepreneur de génie, ce « boss » comme on l’appelle à Marseille a marqué plusieurs générations et a laissé son empreinte indélébile auprès de tous ceux qui l’ont croisé, vu, entendu et Tous admiré.

Bernard Tapie, Nanard pour les intimes, a représenté pour des millions de Français l’esprit libre, le symbole et l’espoir. Il a montré qu’aucun rêve n’est interdit et que la vie ne vaut d’être vécue que si l’on croit en soi et que l’on s’engage. Oui il a fait rêver, celles et ceux qui l’ont suivi lors de ses émissions télévisions proposant de soutenir et d’accompagner des jeunes entrepreneurs. Il a fait rêver une ville, sa ville d’adoption de Marseille et la France tout entière lorsqu’il a fait de l’O.M. un champion d’Europe. Il a montré qu’il ne fallait jamais rien céder.

Il s’est montré un combattant sans concession contre les extrémistes.

Il a lutté et souvent gagné ! Bernard Tapie nous a donné une leçon de courage face à l’adversité et à l’acharnement, face à la justice, face à une caste qui a eu du mal à accepter cet homme venu du peuple et qui avec ou sans des millions d’euros a su rester proche de chacun et évidemment des siens.

Il a donné une leçon de force et de courage dans son plus difficile combat, celui contre cette « saloperie de maladie » qu’il a regardée droit dans les yeux et à laquelle il avait déclaré qu’il ne sera jamais perdant sans lutter.

Il a rendu coup pour coup et même le cancer l’a respecté.

Il était un exemple pour ceux qui le croisaient dans les hôpitaux et qui comme lui étaient touchés et affaiblis.

À chacune de ses interventions, bien que diminué, il avait cette pêche venue d’on ne sait où.

Samedi, il a posé les gants pour se reposer gardant sur son visage ce sourire en coin qui en disait long.

Il est parti entouré des siens

Repose en paix Bernard Tapie.

Oui, tu as réussi ta Vie !

 

Gil Taïeb