Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - En mémoire de Samuel Paty, levons nous !

19 Octobre 2021 | 24 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Par Chloé Blum

Portrait de Invité
Blog du Crif - Noé, reviens !
|
11 Octobre 2018
Catégorie : France, Opinion

Pages

Actualité
Portrait de Gil Taïeb
Blog du Crif - Hors Normes
|
18 Octobre 2019
Catégorie : Actualité

Dans le cadre du match de foot qui doit opposer le RC Strasbourg au Maccabi Haïfa FC, le Préfet de la Région Grand-Est a publié ce matin un arrêté inquiétant et profondément dérangeant. Je me suis entretenu avec le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, et avec le Directeur de Cabinet du Préfet du Bas-Rhin. Un nouvel arrêté devrait être publié, supprimant notamment l'interdiction des drapeaux nationaux et des signes de soutien aux deux équipes.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Pages

Il y a un an était poignardé et décapité, par un islamiste, le professeur Samuel Paty à quelques centaines de mètres de son collège de Conflans Sainte Honorine.

Il y a un an la quasi-totalité des Français était pétrifiée à l’annonce de cette nouvelle attaque terroriste.

Non que cela fut le premier des actes terroristes islamiques mais un symbole de plus était frappé par cette idéologie criminelle.

Après avoir tué des juifs parce qu’ils étaient juifs, des dessinateurs par Haine de la liberté d’expression, des policiers et des militaires pour l’uniforme qu’ils portaient ou des citoyens à des terrasses ou dans une salle de spectacle par Haine de notre mode de vie et de notre liberté, le criminel islamique s’est attaqué à l’Ecole de la République et à son devoir d’enseigner et de prodiguer les richesses du savoir et les valeurs de liberté d’égalité et de fraternité.

Lors des différents hommages rendus à Samuel Paty, il a été rappelé le rôle essentiel de l’école dans la diffusion des valeurs qui sont le socle de notre République.

Dans l’immense majorité des cas, cette journée de souvenirs et d’hommages s’est bien déroulée même s’il est à regretter quelques petits incidents lors de la minute de silence. Partout le message a été diffusé même si l’on peut regretter le caractère facultatif de la célébration alors qu’il aurait été essentiel de faire de cette journée une journée officielle et obligatoire d’éveil à la citoyenneté.

Ce manque d’autorité est un signe de faiblesse et se doit vite d’être comblé car nos jeunes ont besoin de ces repères et de la détermination sans faille ni faiblesse à défendre nos principes.

Il est aussi à regretter la petite phrase maladroite d’Alexis Corbière, Député de la France insoumise, qui a parlé de la « nécessité d’outils pédagogiques adaptés à l’âge des enfants, s’interrogeant sur la pertinence d’utiliser des dessins de Charlie Hebdo devant des adolescents ! » Cette petite phrase incendiaire pouvant montrer les hésitations et les faiblesses face aux crimes odieux de Samuel Paty. Alexis Corbière a tenu à préciser « que le cours du professeur Samuel Paty était irréprochable ». Une précision certes importante mais le mal était fait. Les propos tenus montrent ce recul voire de la crainte pour certains de rester droits et fermes face à l’idéologie islamique qui gangrène une partie de la jeunesse française.

En cette période pré électorale qui s’annonce difficile et qui laisse libre cours à nombres de déclarations extrémistes, il est essentiel que la « chasse aux voix » ne se transforme pas en danse du ventre afin de séduire les islamo gauchistes ou les fascistes.

Comme l’a déclaré la famille de Samuel Paty : « chaque hommage, c’est se lever contre l’islamisme »

En mémoire de Samuel Paty, levons nous !

 

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -