Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - L'ASI en action en Israël depuis 28 ans

07 Novembre 2022 | 47 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

Pages

Israël

Pages

Opinion
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

Pages

La semaine qui vient de s’écouler a été riche en événements et en émotions. Tout d’abord par la réalisation de la 28ème Opération Lunettes et Audio de notre association l’ASI.

C’est à Ashdod que notre équipe de professionnels et de bénévoles s’est installée pendant 48h dans un gymnase mis à notre disposition par les  services de la mairie avec laquelle a été organisée notre venue.

28 ans et toujours la même motivation de chacun des membres de notre équipe et la même charge émotionnelle lors de ces 48 heures de rencontres et d’échanges fraternels avec toute la diversité d’origines qui compose la société israélienne. Une rencontre avec celles et ceux qui malheureusement n’ont toujours pas profité des résultats époustouflants de la Startup Nation.

Depuis 28 ans, nous avons assisté à l’explosion économique avec l’apparition d’une bourgeoisie de plus en plus nantie et à l’augmentation du fossé qui s’est creusé entre les plus riches et ceux qui se trouvent de plus en plus fragilisés.

C’est pour cette population que depuis 28 ans nous agissons.

Cette année, ce sont 3500 personnes qui se sont vues offrir la paire de lunettes qu’elles n’auraient pu se payer.

Ce sont 230 patients qui ont été appareillés en audioprothèse grâce à l’équipe d’ORLSF qui s’est jointe à nous pour la 3e fois.

Il est certain que chaque membre de notre équipe est fier de pouvoir œuvrer à réparer l’injustice sociale et sera prêt à revenir autant de fois qu’il sera nécessaire de poursuivre cette mission.

Mais, comme chaque année, nous avons un pincement au cœur de voir que ce pays, où les plus grands miracles se produisent devant nos yeux, abandonne certains de ses enfants.

Ce minimum essentiel qu’ils sont en droit d’attendre pour les sacrifices qu’a nécessité et nécessite encore la construction et la Défense de cette Terre Promise.

Cette interrogation douloureuse, nous sommes en droit de nous la poser car nous aimons sans limite Israël.

Une aspiration égalitaire peut être utopique mais tellement Juive !

Le malaise de la société israélienne s’est également exprimé dans les urnes.

Les résultats nous interpellent.

Ils sont la photographie d’une société fracturée et en quête de repères.

Force est de constater le délitement et la chute de la gauche traditionnelle des pères fondateurs qui a abandonné les classes populaires pour se centrer sur des problématiques sociétales, certes importantes, mais éloignées des inquiétudes du Peuple.

L’extrême Gauche a même disparu tant son discours s’est radicalisé jusqu’à rejeter les fondements juifs d’Israël.

Ces extrémismes ont laissé le champ libre aux populistes radicaux et xénophobes qui ont surfé sur les inquiétudes légitimes d’une part de la population déboussolée.

Comme dans beaucoup de pays du monde, l’extrémisme de gauche a fait le lit de celui de l’extrême droite.

Le premier ministre, élu ce 1er novembre, saura, je l’espère, réunir toutes les formations politiques qui après les élections auront à remettre en cause leurs certitudes afin d’offrir aux israéliens un meilleur avenir.

L’immense majorité du peuple n’a vraiment rien à voir ni avec les partis islamistes, ni avec une extrême gauche antireligieuse, ni avec les racistes, ni avec des partis orthodoxes sectaires anti sionistes.

Le peuple d’Israël, que nous rencontrons depuis 30 ans, aspire à vivre en Paix et en Sécurité dans un Pays juif démocratique dans lequel tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Un peuple qu’il faut écouter, rassurer et chérir.

À Ashdod, c’est cet Israël laborieux, volontaire, religieux, traditionnel, laïque et de toutes origines que nous avons rencontré. 

Gil Taïeb

44e4e412-2164-4e05-be6e-f9f1b4c7bd95

54d642fe-271d-45ae-ae43-f4cf3116ada0