Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Le 74ème anniversaire de l’État d’Israël

02 Mai 2022 | 253 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Le judaïsme indien est assez méconnu en France. Pourtant, il est d'une implantation millénaire. Il y avait environ 35 000 Juifs aux Indes lors de la création de l'État d'Israël

Johnny est malade. Oui, le grand Johnny. Lundi, la fille de Johnny Hallyday avait annoncé que son père souffrait d'un cancer avant de crier au piratage de son compte. Ce mercredi soir, c'est finalement le chanteur lui-même qui prend soin d'envoyer un mot sur Twitter pour rassurer ces fans. Si on lui a dépisté « des cellules cancéreuses » pour lesquelles il est « traité », il assure être confiant sur son suivi. "Mes jours ne sont pas aujourd'hui en danger, rappelle L’Express du 9 mars.

Cela paraîtra peut-être étrange à certains de mes lecteurs, mais j’aime Johnny, j’aime son timbre de voix, j’aime aussi certaines de ces chansons, je suis presque, presque un fan.

Pourquoi dans cette affaire, est-ce Bensoussan qui seul est poursuivi en justice et non pas simultanément Smaïn Laacher ?

 
"La culture est ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers", déclarait André Malraux. C'est pour toutes ses vertus que la culture est grande et qu'elle reste et doit rester un rempart contre l'obscurantisme, le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. De chaque création artistique doit jaillir une lumière. C'est à cela que doit aspirer chacun de ceux qui ont le bonheur de pouvoir créer ou d'interpréter une oeuvre. 

 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Pages

Dans quelques jours, débuteront les festivités du 74ème anniversaire de l’État d’Israël.

Comme avant chaque anniversaire, Israël se souviendra de tous ses enfants qui ont donné leur Vie ou été victimes du terrorisme.

Comme chaque année, la veille du Yom Hatzmaout, partout dans le pays, la mémoire de ces Héros sera honorée.

Partout, dans tous les cimetières militaires, les familles, les amis ou de simples anonymes iront fleurir les tombes et surtout rendre visite aux familles afin de parler, raconter et se souvenir de celles et ceux qui ne sont plus.

Cette journée du Yom HaZikaron est à mon sens l’un des plus forts symboles de ce qu’est Israël.

Une semaine après le Yom HaShoah qui nous rappelle ce qu’était le Monde Sans Israël qui a vu l’extermination de 6 millions de nos sœurs et frères, le Yom HaZikaron nous rappelle le Prix de la liberté et de l'indépendance.

Le prix qu’il a fallu payer avant d’avoir l’État Juif.

Ce prix est toujours élevé car la liste des victimes du terrorisme et de la Haine Anti Juive ne cesse malheureusement de s’allonger.

Ces derniers mois plus de quinze israéliens ont été assassinés par les terroristes palestiniens et islamiques.

Mais, à la différence des années 40, le Juif est sur sa terre, il se défend et montre au monde qu’il est fier et conscient que sa sécurité et son avenir ne dépendront plus jamais du bon vouloir des autres.

Oui, le Yom HaShoah et le Yom HaZikaron sont deux journées que chaque juif dans le monde se doit d’honorer.

Nous sommes tous les descendants, les sœurs et les frères d’un de ceux dont nous rappelons la mémoire et l’histoire.

Ce n’est qu’après ce devoir de transmission et de mémoire que nous avons le droit de rire, de danser, de chanter le jour du Yom Hatzmaout.

C’est forts de ce souvenir que nous pourrons fêter le 74ème anniversaire de la création de l'État Israël qui brille dans nos cœurs et au sein des Nations.

C’est en regardant avec fierté et amour tous les enfants d’israël et parmi eux les Gardiens des frontières que nous pouvons dire à ceux qui ne sont plus : Toda Raba et Am Israël Haï

 

Bonne fête à l’État d’Israël et à son peuple.

 

Gil Taïeb