Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Le 74ème anniversaire de l’État d’Israël

02 Mai 2022 | 253 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Un livre de Victoria Klem

Suite au vote le 16 décembre 2016 du conseil municipal de Clermont-Ferrand au vœu présenté par les groupes communistes, Front de gauche et Europe écologie, vœu relatif au boycott des produits israéliens fabriqués dans « les territoires palestiniens occupés », le Maire de Clermont-Ferrand a fait paraître dans le journal local la Montagne un communiqué. La présidente du CRIF Auvergne-Rhône- Alpes lui répond…

Au lendemain des déclarations du ministre israélien de la défense, lundi 26 décembre, qualifiant la conférence de paix sur le Proche-Orient qui doit se tenir prochainement à Paris de nouveau « procès Dreyfus », le Crif a condamné des propos « maladroits ».

 
 
 

J'ai répondu aux questions d'Olivier Lerner dimanche 4 décembre lors de notre Convention Nationale

Halte à la discrimination d'Israel, le CRIF proteste suite à la décision d'étiqueter les produits israeliens. 

Suite à l'annonce de l'adoption de la directive de l'E.U sur l'étiquetage des produits israéliens le Crif a réagit à travers un communiqué, j'ai voulu dénoncer la décision française et l'obessession israelienne.

J'ai répondu aux questions de Sputnik news.

« Si on parlait de la France ? Français, juifs et citoyens » : c’est le thème de la 7e Convention nationale du Crif le dimanche 4 décembre au Palais des Congrès de Paris.

C’est une étonnante indifférence qui entoure la mise en lambeaux de la ville d’Alep en Syrie.

Donald Trump est un excentrique narcissique qui au cours de sa campagne électorale a fait du mensonge une arme redoutable.

Réflexion d’un professeur d’histoire-géographie sur l’abstention de la France au vote de la résolution adoptée par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco niant tous liens entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Vendredi 21 octobre j'étais l'invité témoin du journal de Radio J peu après le vote abérrant à l'Unesco d'une résolution sur Jérusalem

FOR JERUSALEM NO VOICE MUST MISS
FOR JERUSALEM NONE OF US CAN REMAIN SILENT

Pages

Dans quelques jours, débuteront les festivités du 74ème anniversaire de l’État d’Israël.

Comme avant chaque anniversaire, Israël se souviendra de tous ses enfants qui ont donné leur Vie ou été victimes du terrorisme.

Comme chaque année, la veille du Yom Hatzmaout, partout dans le pays, la mémoire de ces Héros sera honorée.

Partout, dans tous les cimetières militaires, les familles, les amis ou de simples anonymes iront fleurir les tombes et surtout rendre visite aux familles afin de parler, raconter et se souvenir de celles et ceux qui ne sont plus.

Cette journée du Yom HaZikaron est à mon sens l’un des plus forts symboles de ce qu’est Israël.

Une semaine après le Yom HaShoah qui nous rappelle ce qu’était le Monde Sans Israël qui a vu l’extermination de 6 millions de nos sœurs et frères, le Yom HaZikaron nous rappelle le Prix de la liberté et de l'indépendance.

Le prix qu’il a fallu payer avant d’avoir l’État Juif.

Ce prix est toujours élevé car la liste des victimes du terrorisme et de la Haine Anti Juive ne cesse malheureusement de s’allonger.

Ces derniers mois plus de quinze israéliens ont été assassinés par les terroristes palestiniens et islamiques.

Mais, à la différence des années 40, le Juif est sur sa terre, il se défend et montre au monde qu’il est fier et conscient que sa sécurité et son avenir ne dépendront plus jamais du bon vouloir des autres.

Oui, le Yom HaShoah et le Yom HaZikaron sont deux journées que chaque juif dans le monde se doit d’honorer.

Nous sommes tous les descendants, les sœurs et les frères d’un de ceux dont nous rappelons la mémoire et l’histoire.

Ce n’est qu’après ce devoir de transmission et de mémoire que nous avons le droit de rire, de danser, de chanter le jour du Yom Hatzmaout.

C’est forts de ce souvenir que nous pourrons fêter le 74ème anniversaire de la création de l'État Israël qui brille dans nos cœurs et au sein des Nations.

C’est en regardant avec fierté et amour tous les enfants d’israël et parmi eux les Gardiens des frontières que nous pouvons dire à ceux qui ne sont plus : Toda Raba et Am Israël Haï

 

Bonne fête à l’État d’Israël et à son peuple.

 

Gil Taïeb