Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - L’Humain au cœur de notre action

20 Juin 2022 | 59 vue(s)
Catégorie(s) :
France
Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Pages

Opinion

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Pages

Comme pour chacun d’entre vous, les résultats du deuxième tour des élections législatives nous mettent face à une inquiétude quant à la stabilité et la possibilité pour notre pays d’être gouverné.

La France apparaît plus que jamais divisée, voire tiraillée entre des extrêmes qui se sont renforcés, et des partis traditionnels dits de gouvernement qui se sont fragilisés, écroulés, et qui n’ont aucune possibilité de composer une majorité absolue.

Force est de constater que le pari de Mélenchon n’est heureusement que partiellement gagné puisque malgré le résultat de ses troupes, il ne pourra pas devenir le premier ministre qu’il imaginait.

Tous en étaient persuadés, même ceux qui ont signé avec lui une alliance de circonstances dans le but d’exister.

Force est également de constater avec effroi que la grande gagnante de cette élection est Marine Le Pen avec son rassemblement national qui fait une percée historique en devenant la première force d’opposition à l’Assemblée nationale.

Le deuxième quinquennat du président Macron, qui aurait dû être celui des réformes assurées et assumées, celui d’un Homme libre puisque non candidat à sa réélection, sera celui de la négociation permanente et de la recherche systématique d’union avec les concessions qui y seront associées.

Cette instabilité nous prédit des jours difficiles ! Ce qui m’a étonné dans l’ensemble des commentaires, a été la mise de côté du taux d’abstention, si souvent arboré par ceux qui cherchent à décrédibiliser ou à remettre en cause des résultats surtout quand ils n’en sont pas satisfaits. Hier 53,77 % de Français ne se sont pas rendus aux urnes, cela n’a visiblement ému personne.

Et bien moi, cela m’intrigue, m’apostrophe et m’inquiète !

Comment accepter le fait que les propagandes, les mensonges, les manipulations et le populisme ont réussi à prendre la place de ce qui devrait être au cœur de notre réflexion ?  Les extrémistes de tous bords s’ajoutant aux 53,77 % d’abstentionnistes doit nous obliger à revenir aux essentiels ! Je reste persuadé que la meilleure solution afin de lutter contre ce désamour et contre ces extrémismes dangereux, est de remettre l’Humain au cœur de nos préoccupations.

Qu’il soit là figure de proue de tous les programmes.

Il faut l’entendre, le regarder, lui montrer qu’il existe et qu’il est important ! Cela peut sembler pour certains utopique mais je regarde les résultats et le chaos qui risque de se dessiner. 

Il faut oser rêver ! Il faut aussi se remettre en question. Celles et ceux qui aspirent à gouverner doivent également le faire. Celles et ceux qui me suivent, connaissent mes combats et savent combien je me suis engagé avec force et vigueur contre les extrémistes de droite et de gauche, savent que je garde toujours l’humain au cœur de mes préoccupations.

Dans ce vacarme, je retiendrai un témoignage qui m’a ému : celui de la nouvelle Députée Madame Rachel Keke. Cette femme de chambre qui, avec le langage du cœur, a parlé avec émotion au nom de celles et ceux qui comme elles sont si souvent oubliés. J’aurais aimé qu’elle n’appartienne pas à la France insoumise et que de nombreuses Keke aient été candidates dans les partis politiques fréquentables.

Tout en poursuivant avec force nos combats contre les partis extrémistes si souvent antisémites, arrêtons-nous quelques instants, fermons les yeux et ouvrons nos oreilles et nos cœurs afin de redonner à la Politique ses lettres de noblesse en agissant pour chaque citoyen.

Ce matin, je suis certes inquiet mais le pessimisme étant un luxe qu’aucun juif ne peut se permettre, je vous invite tous à nous remettre au travail, à reconstruire et à nous engager.

Le rôle du FSJU est dans ce travail, renforçons-le.

Gil Taïeb