Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Pas une voix pour les extrémistes

13 Juin 2022 | 65 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lundi 20 novembre, j'ai rencontré le Président français Emmanuel Macron à Paris, accompagné d'une délégation du Congrès Juif Européen (EJC).

La semaine dernière, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) proposait dans sa newsletter et sur ses réseaux sociaux un contenu qui a fait polémique.

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Pages

Actualité

Il y a six ans (ndlr. : cet article a été rédigé en mars 2018), en mars 2012, à Montauban et Toulouse, sept vies ont été fauchées par un terroriste islamique, donc je me refuse à rappeler le nom.

Le 33ème Dîner du Crif a eu lieu mercredi 7 mars 2018.

Au théâtre de l'Atelier, Le livre de ma mère réveille les souvenirs et sublime la relation la plus sincère qui est donnée à l'homme de connaître.

Vendredi 23 février, j'ai rencontré Tomasz Młynarski, Ambassadeur de Pologne en France.

La première djihadiste française capturée à Mossoul par les forces irakiennes en juillet 2017, Mélina Boughedir, a été condamnée, lundi 19 février, à sept mois de prison pour l’entrée illégale en Irak. La cour pénale de Bagdad a ordonné la remise en liberté et l’expulsion en France de la jeune femme de 27 ans, sa peine étant couverte par sa détention préventive, rapporte Le Monde du 19 février. Qui sont ces femmes désintégrées, déstructurées et aveuglées par la propagande développée par les djihadistes et qui ont été des proies faciles. C'est ainsi qu'elles se sont déshumanisées et ont participé à cette orgie barbare et moyenâgeuse qu’est le djihadisme.

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Pages

Opinion

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Dina Porat, Le Juif qui savait Wilno-Jérusalem : la figure légendaire d’Abba Kovner, 1918-1987.

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Pages

Comme pour beaucoup d’entre nous, les résultats du premier tour des élections législatives nous laissent un goût amer ou plutôt provoquent chez chacun de nous un électrochoc quant à la question de comprendre et d’ouvrir les yeux sur ce qu’est en train de devenir la France de notre enfance.

Beaucoup sont ceux qui ferment les yeux ou plutôt préférant ne pas voir, ont gardé l’image d’une France républicaine forte dont le triptyque liberté égalité fraternité serait et resterait le socle fondateur et protecteur de chaque Citoyen.

Une France des droits et des devoirs.

Une France respectueuse de tous et de toutes les différences mais intransigeante face au populisme, au racisme, à l’antisémitisme, au communautarisme et à l’indigénisme. Cette France que nous devons réinventer

Ce matin, le réveil est d’autant plus difficile car les fissures que nous avons vu apparaître au fil des années sont devenues des crevasses.

Hier, notre France a montré que sa cohésion et ses valeurs communes étaient fragilisées.

Certes, les responsabilités sont partagées par l’ensemble du personnel politique des 30 dernières années et par l’absence d’écoute, de projets et d’espoir. Les politiciens populistes se contentant de récolter les voix des déçus et ne proposant aucune solution ni perspective réelle d’avenir.

Hier, le score réalisé par l’équipe de Mélenchon en est l’exemple même. Le discours démagogique et mensonger de cet héritier de Chavez et autres dictateurs a séduit.

Partout en France, il a donné l’occasion à un peuple désabusé, frustré, abandonné, en perte de repères et prêt à suivre n’importe quelle musique hypnotisante qui lui donne l’illusion d’être écouté. Mais il doit comprendre que demain, il  sera le premier à pâtir des promesses hasardeuses de ce vendeur de rêves ou plutôt de cauchemars.

Les résultats des Mélenchonnistes sont certes impressionnants mais soyons rassurés : Cet individu ne sera jamais le premier ministre de la France !

Il aura toutefois réussi un « coup » en créant les conditions d’un chaos vers lequel il veut nous conduire.

Le 19 juin prochain, se déroulera le second tour. Celui dont on dit qu’il élimine. Partout en France des Mélenchonistes sont qualifiés pour ce Round déterminant. Partout la bataille sera rude. Mais, aucun combat n’est perdu tant que le gong n’a pas retenti.

Il est de notre responsabilité, non seulement d’aller voter mais également de descendre dans l’arène afin de livrer bataille.

Chacun de nous doit s’engager et agir.

Nous avons le devoir Citoyen de redonner force et vigueur au Partis républicains, à des élus auxquels les citoyens peuvent s’identifier et ce afin que la France soit gouvernable.

La France a besoin de retrouver ses repères

Nous avons le devoir d’être acteurs et non de simples spectateurs.

Quelques exemples à Paris : dans la circonscription qui regroupe les 11 /12 et 4 eme arrondissements, si nous ne faisons pas tout afin que Clément Beaune batte Mme Mecary ou  si nous ne soutenons pas la courageuse Lamia El Aaraje dans le 20e arrondissement qui mène un combat difficile mais possible contre Danielle Simonnet, qui avec fierté s’est pavanée aux côtés de l’antisémite Corbyn et de son amie Obono.

Quelques soient les résultats le combat doit être mené

Comment oserons-nous nous regarder en face ? Et comment expliquerions-nous à notre jeunesse qu’il ne faut jamais baisser les bras ?

Le 19 juin au soir, les dés seront jetés. Nous avons encore quelques jours pour barrer la route à ceux qui rêvent d’une France divisée, racialisée et où Être juif et soutenir Israël serait impossible voir même dangereux.

Pas une voix pour les extrémistes.

Pas une voix pour LFI ! 

 

Gil Taïeb