Actualités
|
Publié le 5 Octobre 2021

Crif - Le Crif salue la stratégie de la Commission européenne pour une lutte globale contre l'antisémitisme

La toute première stratégie de l'UE sur la lutte contre l'antisémitisme et la promotion de la vie juive (2021-2030) a été adoptée le 5 octobre 2021.

Des générations après la fin de la Shoah, l'antisémitisme est en hausse de façon inquiétante, en Europe et au-delà. L'antisémitisme est incompatible avec les valeurs fondamentales de l'Europe. Elle représente une menace non seulement pour les communautés juives et la vie juive, mais aussi pour une société ouverte et diversifiée, pour la démocratie et le mode de vie européen. L'Union européenne est déterminée à y mettre un terme.

Les Juifs européens et les communautés juives contribuent au développement social, politique, économique, scientifique et culturel de l'Europe depuis plus de deux millénaires et font partie intégrante de l'identité européenne.

Aujourd'hui, la vie juive à travers l'Europe est à nouveau vibrante ; il y a environ 1,5 million de Juifs dans l'UE.

Avec cette stratégie, la Commission est déterminée à intensifier de manière significative la lutte contre l'antisémitisme pour assurer une bonne perspective pour l'avenir des Juifs en Europe.

La Stratégie énonce une série de mesures pour prévenir toutes les formes d'antisémitisme, sécuriser et favoriser la vie juive, préserver la mémoire de la Shoah.

mesures-Commission-UE

Pour en savoir plus sur la stratégie de l'UE sur la lutte contre l'antisémitisme et la promotion de la vie juive (2021-2030), cliquez ici

 

***

Communiqué du Congrès Juif Européen, publié le 5 octobre 

 

Le CJE salue la toute première stratégie de l’UE sur la lutte contre l’antisémitisme et se dit prêt à aider à sa mise en œuvre

Le Congrès juif européen se félicite de la publication du document novateur intitulé “Stratégie de l’Union européenne pour combattre l’antisémitisme et promouvoir la vie juive” et se réjouit de travailler avec les acteurs concernés afin d’en assurer sa mise en œuvre.

La stratégie repose sur trois piliers : la prévention et la lutte contre toutes les formes d’antisémitisme, la protection et la promotion de la vie juive dans l’UE, et l’éducation, la recherche et la mémoire de l’Holocauste. Elle vise à faire de l’UE le leader mondial de la lutte contre l’antisémitisme.

La Commission européenne a appelé les institutions de l’UE, les États membres, les organisations internationales, les acteurs de la société civile et tous les citoyens à s’engager pour un avenir libre de l’antisémitisme dans l’UE et au-delà.

“Ce document vital et sans précédent servira de feuille de route pour réduire de manière significative l’antisémitisme en Europe et au-delà”, a déclaré le Dr Moshe Kantor, président du Congrès juif européen.

“Il s’agit d’un engagement envers les Juifs d’Europe qui confirme que nous faisons partie intégrante de l’avenir européen. Il engage aussi les décideurs du continent qui feront un effort supplémentaire pour assurer que la vie juive s’épanouisse.”

“En tant que chef de la représentation politique de toutes les communautés juives d’Europe, je suis heureux que l’UE ait tenu compte de nos préoccupations et de nos recommandations dans cette initiative et nous sommes prêts à contribuer de quelque manière que ce soit à sa mise en œuvre.”

La stratégie sera mise en œuvre au cours de la période 2021-2030. Ses éléments clés comprennent un financement accru et un soutien opérationnel pour la protection des synagogues et des bâtiments communautaires juifs, une formation renforcée pour la justice et les forces de l’ordre, la garantie que les fonds de l’UE ne financent pas la haine ou la violence dans les pays tiers, un nouveau centre de recherche européen sur l’antisémitisme contemporain et la vie et la culture juives, et l’encouragement de tous les États membres de l’UE qui n’ont pas encore adopté la définition de l’antisémitisme de l’IHRA à le faire.

“La lutte contre l’antisémitisme est la pierre angulaire du maintien d’une vie juive dynamique et contributive en Europe”, a déclaré le Dr Kantor. “Ce document et l’implication des plus hauts acteurs travaillant dans ce domaine, notamment la présidente de la Commission européenne von der Leyen, le vice-président Schinas et la coordinatrice de la lutte contre l’antisémitisme et de la promotion de la vie juive Katharina von Schnurbein, démontrent clairement que les mots se transforment en actions positives.”

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.