Lu dans la presse
|
Publié le 1 Mars 2021

Europe - L'Allemagne, berceau du judaïsme en Europe

Que veut dire être juif aujourd’hui en Allemagne? C’est la question au cœur de l’année de "La vie et de la culture juive", qui vient d’être lancée pour marquer 1700 ans de présence juive en Allemagne.

Photo : Synagogue de Berlin

 

Publié le 26 février 2021 sur le site du Deutsche Welle

Cela fait 1700 ans que les juifs sont présents dans en Allemagne, plus précisément depuis une loi romaine de l’an 321. 

"En l'an 321, un décret de l'empereur Constantin a été remis au conseil municipal de Cologne, permettant aux Juifs de participer à la Curie", a expliqué Abraham Lehrer, vice-président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, lors d'une cérémonie pour marquer le début d'une année anniversaire.

 

Première trace écrite du judaïsme en Europe occidentale

"Ce document, qui a le caractère d'une loi, est la première preuve sûre de l'existence des Juifs et de la vie juive à Cologne et dans la région que nous appelons aujourd'hui l'Europe occidentale. Ce petit épisode insignifiant du règne d'un empereur romain représente pour la communauté juive une pierre angulaire de son histoire dans la diaspora." 

C’est un pont sur le Rhin qui est à l’origine du décret. La municipalité de Cologne, alors capitale de la province romaine de Germanie inférieure, voulait le réparer, mais elle manquait d’argent (les problèmes financiers des communes ne datent donc pas d’hier).

C'est un juif nommé Isaac qui a proposé de financer la réparation. Mais il fallait pour cela qu'il siège au conseil municipal. Raison pour laquelle les habitants de Cologne ont écrit à l'empereur Constantin et obtenu ce décret. 

1700 ans plus tard, c’est dans la synagogue de Cologne qu’a été lancée, le 21 février, une année dédiée à la vie et à la culture juive en Allemagne. Malheureusement sans public en raison des restrictions anti-coronavirus toujours en vigueur, mais avec des invités de marque tels que le président fédéral Frank-Walter Steinmeier.

"En cette année de célébration, il y a une infinité de choses à découvrir et à redécouvrir. Que ce soit en philosophie, en littérature, en peinture et en musique, en sciences, en médecine et en économie... les Juifs ont contribué à écrire notre histoire, à la façonner et à faire briller notre culture. Le judaïsme a contribué de manière décisive à l'entrée de l'Allemagne dans la modernité". 

 

La culture juive dans sa diversité

"L’objectif de cette année est de célébrer la culture juive dans toute sa diversité, mais il s’agit aussi de démonter les préjugés sur les juifs, encore nombreux, et qui peuvent avoir de lourdes conséquences", selon Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d'Allemagne.

"Ils sont transmis de génération en génération, et moins on en sait sur les juifs, mieux ils se maintiennent. Nous devons lutter contre cela, en particulier dans les écoles. Il faut non seulement transmettre davantage de connaissances sur le judaïsme, mais aussi sur l'antisémitisme". 

Le rappeur Ben Salomo est engagé dans la lutte contre l'antisémitisme, dans sa chanson Deduschka, il s'inquiète de l'avenir des juifs en Allemagne. Au micro de l'ARD, il témoigne: "ma première expérience antisémite, je l’ai eue à 11 ans avec mon meilleur ami, puis ensuite à l’école. Cela concerne malheureusement les juifs 24 heures sur 24 dans ce pays et beaucoup se demandent combien de temps on va encore pouvoir vivre ici, est-ce qu’on peut rester, est-ce qu’on peut nous protéger? Et est-ce que quelqu’un nous écoute?"

 

L'antisémitisme fait peur

L’antisémitisme, Susan Sideropoulos a voulu l’épargner à ses deux enfants. Mais la réalité l’a rattrapée suite à l’attentat de Halle, en octobre 2019, lorsqu’un extrémiste a tenté de forcer l’entrée d’une synagogue pour y tuer les fidèles réunis pour Yom Kippour, avant d’abattre au hasard deux personnes dans la rue.  

"Depuis que je suis enfant, je n'ai jamais vu d'autre image qu'une synagogue avec la police devant" raconte cette comédienne et autrice berlinoise dans l'émission spéciale de l'ARD. "Pour mes enfants, c'est exactement la même chose. Je pense qu'ils ne savaient pas jusqu'à récemment que toutes les écoles ne sont pas surveillées par la police. On en a parlé pour la première fois il y a peu de temps à la maison, à cause de Hanau, et de Halle. Mes enfants sont rentrés à la maison tout excités et ont dit: Maman, un homme a voulu entrer dans la synagogue avec un fusil et tirer sur les gens, pourquoi ? Et j'ai dû pour la première fois leur expliquer qu'il y a des gens qui ne nous aiment pas". 

L’antisémitisme connaît un regain inquiétant à travers le monde, notamment depuis le début de la pandémie de Covid-19 qui a ravivé les théories sur un soi-disant complot juif international.

Mais il est d’autant moins tolérable en Allemagne, un pays responsable de l’extermination de six millions de juifs. C’est aussi un des messages qu’a voulu faire passer le président Frank-Walter Steinmeier lors de la cérémonie de lancement de l’année de la vie juive. 

“S’il y a une chose que je peux souhaiter pour cette année de célébration, en tant que président fédéral, c'est non seulement une affirmation claire que les Juifs d'Allemagne font partie de notre "nous" commun, mais aussi que nous nous confrontions résolument à ceux qui mettent ou remettent cela encore en question. Le souvenir de 1700 ans d'histoire commune nous apprend que la République fédérale d'Allemagne ne peut être complètement elle-même que si les Juifs se sentent complètement chez eux ici."

De nombreuses manifestations culturelles sont prévues tout au long de l’année à travers le pays pour célébrer la vie et la culture juive en Allemagne, mais aussi la co-existence entre les religions.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.