Lu dans la presse
|
Publié le 26 Novembre 2021

France - Hanouka : signification et rituels de la fête des lumières juive

Hanouka aura lieu cette année de la soirée du 28 novembre à la soirée du 6 décembre 2021. Elle débute le 25 du mois hébraïque de Kislev. Cette "Fête des Lumières" célèbre la ré-inauguration du Saint Temple de Jérusalem.

Publié le 25 novembre dans GEO

Que commémorent les juifs à Hanouka ?

A l'inverse de Roch Hachana, de Yom Kippour, de Shabbat ou de Pessah (la Pâques) qui sont des fêtes bibliques, Hanouka est une fête instaurée par le Talmud. Cette fête célèbre un évènement de l'histoire juive remontant au 2ème siècle avant JC.

La Judée était alors gouvernée par le roi Antiochus IV Epiphane, de la dynastie des Séleucides. Ce dernier avait imposé son pouvoir par la violence, obligeant les Hébreux à pratiquer les rites helléniques et leur interdisant de pratiquer leur religion. Selon le livre des Maccabés, plusieurs milliers de juifs qui avaient tenté de se révolter furent massacrés. Alors que le grand temple de Jérusalem avait été profané et était voué au culte de Zeus, une poignée de résistants juifs parvint à défaire les troupes séleucides et à reconquérir Jérusalem, édifiant un nouvel autel dans le temple. Le mot hanouka, qui signifie "inauguration", célèbre donc cette reconquête.

Quels sont les rituels à respecter durant Hanouka ?

Mais cette histoire eut une suite étonnante, qui est à l'origine de l'un des principaux rites d'Hanouka. Lorsqu'ils voulurent allumer la Ménorah du Temple reconquis (le candélabre à sept branche), les Hébreux ne trouvèrent qu'une seule fiole d'huile d'olive ayant réchappé aux profanations des troupes du roi Antiochus IV Epiphane.

Mais alors que la ménorah doit normalement brûler en permanence, une si petite quantité d'huile ne pouvait la garder allumée qu'une journée. Huit jours étaient en effet nécessaires pour fabriquer une huile pure après récolte des olives. Un miracle se produisit pourtant et l'huile de cette fiole brûla pendant huit jours. C'est pour cette raison que pendant Hanouka, on allume chaque soir à la tombée de la nuit une des bougies du chandelier, en commençant par la droite pour suivre le sens de lecture de la lange hébraïque. Le chandelier doit être bien visible, il peut donc être placé près de la porte d'entrée ou devant une fenêtre.

Hanouka et le jeu de la toupie

Pendant Hanouka il est également d'usage de jouer avec un "dreïdel", une toupie à quatre face qui s'utilise comme un dé. Chacune de ces faces figure une lettre hébraïque, noun, guimel, hé, shin. Quatre lettres qui forment, selon la tradition, l'acrostiche de la phrase "nes gadol haya sham" qui signifie "un grand miracle eut lieu là-bas".

Mais ces lettres donnent également, en yiddish, les initiales des actions à réaliser lorsqu'on lance la toupie. Les joueurs déposent des pièces, des jetons, ou même des noisettes dans un pot commun et l'enjeu va évidemment être de gagner le contenu du pot.

Que mange-t-on pendant Hanouka ?

En référence à l'huile du miracle d'Hanouka, on mange traditionnellement des aliments frits dans l'huile pendant la Fête des Lumières. On consomme notamment des latkès de pomme de terre, galettes ou beignets de pommes de terre typiques de cuisine juive ashkénaze. En Israël on mangera également volontiers des soufganiot qui sont de divins beignets fourrés de confiture. Il arrive également pendant Hanouka que les juifs consomment des crêpes au fromage.

Un plat qui évoque le geste héroïque de Judith qui décapite le général assyrien Holopherne après lui avoir servi un somptueux repas composé de fromages et de vins.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.