Lu dans la presse
|
Publié le 24 Août 2021

France - Mort du Père Olivier Maire : ouverture d’une information judiciaire pour assassinat

Le 9 août 2021, le Père Olivier Maire était lâchement assassiné. Le Crif avait alors exprimé sa consternation et adressé toute sa compassion et sa solidarité aux Catholiques de France.

Publié le 19 août 2021 dans Le Monde

Une information judiciaire contre X pour « assassinat » a été ouverte jeudi 19 août après la mort d’Olivier Maire dans la nuit du 8 au 9 août, à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), a annoncé dans un communiqué le parquet de La Roche-sur-Yon.

A la suite de la mort du prêtre de 60 ans, une enquête avait été ouverte pour « homicide volontaire » et l’autopsie avait révélé que la victime était décédée des suites de « coups violents » portés à la tête, mais l’examen n’avait pas permis de déterminer l’arme du crime.

Le suspect, Emmanuel Abayisenga, qui est aussi suspecté d’être le responsable de l’incendie de la cathédrale de Nantes du 18 juillet 2020, s’était rendu lui-même à la gendarmerie le 9 août et s’était accusé de ce meurtre.

Ce dernier, « placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête avant de faire l’objet d’une mesure d’hospitalisation en milieu psychiatrique à la demande du représentant de l’Etat, est actuellement toujours hospitalisé sous ce régime », précise le parquet.

Emmanuel Abayisenga était sorti le 29 juillet d’une hospitalisation en psychiatrie de plus d’un mois. Il avait été auparavant incarcéré du 20 juillet 2020 au 31 mai 2021, dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de la cathédrale de Nantes.

A sa sortie de prison, il avait été placé sous contrôle judiciaire, avec une obligation de résidence au sein de la communauté religieuse des Montfortains, dont le prêtre Olivier Maire était le supérieur provincial.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.