Lu dans la presse
|
Publié le 23 Février 2021

France - Sondage : 6 Français sur 10 pensent que l’islamo-gauchisme est un courant de pensée répandu en France

Ce thème est depuis quelques mois au cœur des débats politiques. Selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial pour CNEWS et Sud Radio dévoilé ce vendredi 19 février, 6 Français sur 10 estiment que l’islamo-gauchisme est un courant de pensée répandu en France.

Publié le 19 février dans CNews

En effet, d’après cette enquête, menée auprès d’un échantillon de 1.014 personnes représentatif de la population française, 58% des Français le pensent, particulièrement les plus de 65 ans (70%), et les sympathisants de droite (80%).

Ce mot est actuellement utilisé pour qualifier «des intellectuels, des personnalités ou des partis politiques situés à gauche ou à l’extrême gauche qui minimiseraient la menace représentée par l’islamisme radical en France, ou refuseraient de dénoncer cet islamisme radical, par souci de ne pas stigmatiser les musulmans, ici considérés comme une minorité opprimée», souligne l’institut de sondage, qui a réalisé les interviews par questionnaire auto-administré en ligne du 17 au 18 février.

Dans le détail, l'enquête révèle que 79% des sondés se revendiquant proches des Républicains et 71% des sympathisants du Rassemblement National le pensent, et chez la République en Marche et le Parti Socialiste, respectivement 54% et 53%. Enfin, 45% des sympathisants d'Europe Ecologie les Verts et 40% de ceux de la France Insoumise disent que c'est une notion répandue dans l’Hexagone. Côté religion, la proportion est largement supérieure chez les catholiques, pratiquants et non pratiquants (65%), que chez les musulmans (38%).

Focus sur l'université et l'éducation nationale

Ce sondage révèle également que 56% des Français estiment que l’islamo-gauchisme est un courant de pensée répandu à l’université, surtout à droite : 72% des proches des Républicains et 69% de ceux du Rassemblement Nationale le pensent, contre 59% des sympathisants de la République en Marche. Quant aux autres familles politiques - La France Insoumise, le Parti Socialiste, et Europe Ecologie les Verts - elles estiment toutes à plus de 50% que l’islamo-gauchisme n’est au contraire pas un courant répandu à l'université.

Concernant l’éducation nationale, 52% des Français interrogés affirment que l’islamo-gauchisme est un courant de pensée répandu au sein de cette institution : 70% des sympathisants de droite et 41% des sondés se revendiquant de gauche. Au total, 48% des personnes interrogées, tout parti politique confondu, disent toutefois que ce n'est pas le cas (59% à gauche et 30% à droite).

Quid de l'enquête demandée au CNRS sur l'islamo-gauchisme à l'université ?

Ce dimanche 14 février, sur CNEWS, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait pointé l’«islamo-gauchisme», ​qui, selon elle, «gangrène la société»​, l’université «n’étant pas imperméable»​. Deux jours plus tard, mardi, elle a annoncé vouloir demander au CNRS (le Centre national de la recherche scientifique) de faire une enquête sur l’islamo-gauchisme à l’université qui, selon elle, permettrait à certains chercheurs de porter des «idées radicales».

Dans ce sondage Ifop-Fiducial, il a ainsi également été demandé à chaque personne interrogée si, «personnellement, elle estimait que la ministre de l’Enseignement supérieur a raison de demander une enquête sur l’islamo-gauchisme à l’université». Et plus des deux tiers des Français (69%) ont répondu par l'affirmative à cette question. Et ce sont les sympathisants des Républicains et de la République en Marche qui approuvent le plus l'idée de la ministre, respectivement 87% et 81%. Au Rassemblement National, 78% estiment que Frédérique Vidal a raison de demander cette étude. Enfin, globalement, 57% des sympathisants de gauche jugent cette enquête pertinente.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.