Lu dans la presse
|
Publié le 2 Mars 2021

Israël - La Cour suprême reconnaît les conversions non-orthodoxes au judaïsme effectuées en Israël

"Les personnes qui se convertissent au judaïsme par le biais des mouvements réformiste et conservateur en Israël doivent être reconnues comme juives aux fins de la loi du retour et ont donc droit à la citoyenneté israélienne", a déclaré lundi la Cour suprême.

Publié le 1 mars dans i24News

La décision a été prise après un processus d'appel qui a débuté il y a plus de 15 ans.

"Nous nous sommes abstenus jusqu'à présent de rendre une décision afin de permettre à l'État de faire avancer la législation sur la question", a écrit la juge Dafna Barak-Erez. Mais étant donné que les "droits des citoyens sont en jeu" et qu'aucune législation de ce type n'avance, le tribunal a décidé de rendre sa décision.

La décision de la Haute cour de justice a très rapidement fait réagir la classe politique.

Le chef du parti Shas, Aryeh Deri, a affirmé que cette reconnaissance des conversions non-orthodoxes au judaïsme constitue "un coup mortel au caractère juif de l'État" et une "démolition complète du statu quo [sur les affaires religieuses en Israël] qui est maintenu depuis plus de 70 ans".

"La Haute Cour a adopté une résolution qui met en danger la loi du retour, qui est un pilier fondamental d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique. Seul un vote pour le Likoud garantira un gouvernement de droite stable qui restaure la souveraineté du peuple et de la Knesset", a réagi de son côté le parti Likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou.

 

A lire aussi : 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.