Actualités
|
Publié le 23 Février 2021

La minute Geek - Comment la France se prépare à lutter contre la cybermenace

Chaque semaine, le Crif vous propose une plongée dans le monde de la tech et de ses outils. Mettez votre costume de geek, c'est parti !

Depuis plusieurs semaines, des cyberattaques particulièrement virulentes ont fait la une des journaux. On a notamment beaucoup parlé d’hôpitaux français attaqués par des rançongiciels. Le principe est simple : les pirates pénètrent dans le système informatique de l’hôpital, bloquent les données, et réclament une rançon en échange de la restitution de celles-ci.

Un hôpital qui n’a plus son système informatique c’est un vrai scénario catastrophe : plus de fichiers patients, plus de programmes d’intervention, certaines machines à l’arrêt… Cela cause au mieux des retards, et dans le pire des cas des morts qui auraient pu être évitées.

En 2020, on dénombre à ce jour 27 attaques contre des hôpitaux français. Les hôpitaux ne sont pas les seuls, de nombreuses entreprises du secteur privé ont également été touchées (des banques, des sociétés de transport…).

L’Etat français a donc décidé de débloquer une enveloppe totale d’un million d’euros pour booster le secteur de la cybersécurité made in France.

Nous sommes face à deux contraintes : le manque de personnel qualifié (les compétences sont très rares), et des hackers qui sont de plus en plus organisés et professionnalisés.

En France, par exemple, nous ne disposons que de trois magistrats spécialisés et à peine quelques dizaines de gendarmes dédiés à la cybercriminalité.

Ainsi, l’Etat va investir 140 millions d’Euros dans le campus cyber (dont on vous parlait ici). 136 millions d'euros reviendront à l’ANSSI (l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), l’institution française qui se retrouve souvent en première ligne. Avec cet argent, l’ANSSI pourra notamment former des agents en région… multipliant ainsi les cyber pompiers de proximité.

L’Etat va par ailleurs investir dans des start ups françaises du secteur, afin de les accompagner dans leur essor.

L’objectif final est de passer le chiffre d’affaires de la cybersécurité française de 7 à 25 milliards d’euros d’ici 2025… de quoi donner, espérons-le, du fil à retordre aux hackers.

 

Sophie Taïeb

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.