Lu dans la presse
|
Publié le 13 Septembre 2021

L'article de presse que vous avez le plus lu cette semaine

La mairie de Val-de-Reuil (Eure) a été envahie, samedi 11 septembre, par des militants de cette association. Le ministre de l’Intérieur a décidé d’agir car "les discours de cette structure raciste appellent à la haine et à la discrimination".

Cet article avait été publié dans le newsletter du 13 septembre 2021. Il est l'article de presse que vous avez le plus lu cette semaine.

France - Gérald Darmanin demande la dissolution de la Ligue de défense noire africaine

Publié le 13 septembre dans Le Point

Les tensions sont montées d’un cran à Val-de-Reuil, dans l’Eure, samedi 11 septembre. Un groupe de militants, répondant à l’appel de la Ligue de défense noire africaine (LDNA), a fait irruption dans la mairie de la commune. Le maire Marc-Antoine Jamet a été enfariné et une élue a été bousculée. Des dégâts matériels ont également été répertoriés. Deux jours après ces incidents, Gérald Darmanin a décidé de prendre une mesure radicale et a engagé la procédure de « dissolution de la Ligue de défense noire africaine », a-t-il lui-même annoncé sur Twitter.

« Les discours de cette structure raciste appellent à la haine et à la discrimination. Ces actions causent des troubles à l’ordre public, comme ce week-end à Val-de-Reuil », a écrit le ministre de l’Intérieur sur le réseau social, répondant ainsi à Éric Ciotti, qui l’avait appelé plus tôt dans la matinée à « interdire ce mouvement de haine violent ».

Fadilla Benamara, l’élue de Val-de-Reuil agressée samedi, a révélé sur France 3 que la mairie allait porter plainte. « Nous allons porter plainte. Ce qu’ils ont fait est minable, c’était une limite à ne pas franchir », a-t-elle déclaré.

Val-de-Reuil subit de vives tensions entre les communautés kurde et africaine depuis plusieurs jours. La LDNA a décidé de mettre en place cette action à la mairie de la commune après avoir eu écho, selon elle, d’agressions négrophobes de la part de personnes kurdes.

La Ligue de défense noire africaine a déjà fait polémique

La LDNA lutte activement contre le racisme antinoir depuis 2018. Elle a suscité plusieurs polémiques, notamment l’an dernier, quand Egountchi Behanzin, son président, a appelé à déboulonner des statues françaises symbolisant, selon lui, le passé colonialiste de la France.

France 3 rappelle par ailleurs qu'Egountchi Behanzin a été arrêté en septembre 2020 pour avoir brûlé le drapeau français lors d’une action devant l’ambassade française à Bamako au Mali.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.