Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Lettre à Moïse : Itinéraire contourné d’un Juif de Hongrie, par Remi Huppert

14 Mars 2022 | 99 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion

 

"For the union makes us strong" : car l'union nous rend forts, Solidarity forever, Peter Seegers

Pages

Lettre à Moïse : Itinéraire contourné d’un Juif de Hongrie, par Remi Huppert (*)

 

C’est un véritable roman familial que nous livre Remi Huppert en nous contant l’histoire de son grand-père. Il était une fois, à Eperjes, en Autriche-Hongrie, Louis Charles Huppert alias Lajos Karoly Huppert.

En quête de ses origines, Remi Huppert s’est livré à une recherche minutieuse, s’appuyant, dit-il sur des faits solidement étayés par des recherches généalogiques, historiques et sur des sources familiales.

Louis Charles était le petit-fils de Moïse, le fils de Samuel, le neveu de Léopold et le frère d’Emile alias Ignatz.

Né en 1874, Louis Charles Huppert est mort en 1961. Après une enfance en Hongrie, il émigre aux États-Unis puis en France où il fera une carrière d’entrepreneur. Père de Raymond Huppert (1914-2003), il épousa Jane Lehmann en 1914 puis, en secondes noces, Marcelle Jacob, en 1923.

Eperjes, à l’époque, c’étaient les épidémies de choléra, les révoltes paysannes, les frictions avec les armées impériales et, pour ce qui est des Juifs, un antisémitisme récurrent.

L’ancêtre Moïse venait de Galicie, au-delà des Carpates. On découvre, au fil des pages, comment un marchand, Mordekhai  Hollander, réussit à installer à Eperjes, malgré la réserve des édiles, un  centre d’études juives pourvu de nombreux ouvrages et, plus tard, une synagogue.

Lorsque Louis Charles choisit d’aller tenter sa chance en Amérique, les Juifs hongrois déjà présents vivent en autarcie et ceux d’Eperjes ne se fréquentent qu’entre eux.

Pour Lajos Karoly, la date du 5 juillet 1895 est un grand jour : la Common Pleas Court lui confère la nationalité américaine. «  Il gagne assez bien sa vie, aime de plus en plus l’élégance, acquiert manteau, costume trois pièces, canne et gants ». Au fur et à mesure qu’il s’intègre et gravit les échelons, il se sent de moins en moins hongrois et de plus en plus américain.

Puis viendra, en 1912, l’aventure parisienne. Louis Charles habite non loin de la synagogue de la Victoire. Puis ce sont les années de guerre. Tout change, en France comme en Hongrie. Leur chère ville natale d’Eperjes est devenue Presov. « De notre Hongrie du Nord, ils ont fait une Slovaquie de l’Est ».

Pour en revenir aux « ancêtres », les fils de Moïse, l’auteur résume ainsi leur destinée : « Deux frères, Samuel et Léopold Huppert, empruntèrent deux routes divergentes. L’un distilla des fruits intra-muros, l’autre coupa des étoffes outre-Atlantique. Samuel garda le goût du terroir, Léopold eut envie de l’aventure. Tous deux défièrent l’intolérance et la pauvreté ».

Quant à Louis Charles, il repose au cimetière du Montparnasse.

Une belle histoire.

 

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions du Petit Pavé. Mai 2021. 166 pages. 16 €.