Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - L’identité en question(s) : Qu’est-ce qui fait peuple ? Le sujet juif, sous la direction de Michel Gad Wolkowicz

06 Juillet 2022 | 152 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Le judaïsme indien est assez méconnu en France. Pourtant, il est d'une implantation millénaire. Il y avait environ 35 000 Juifs aux Indes lors de la création de l'État d'Israël

Johnny est malade. Oui, le grand Johnny. Lundi, la fille de Johnny Hallyday avait annoncé que son père souffrait d'un cancer avant de crier au piratage de son compte. Ce mercredi soir, c'est finalement le chanteur lui-même qui prend soin d'envoyer un mot sur Twitter pour rassurer ces fans. Si on lui a dépisté « des cellules cancéreuses » pour lesquelles il est « traité », il assure être confiant sur son suivi. "Mes jours ne sont pas aujourd'hui en danger, rappelle L’Express du 9 mars.

Cela paraîtra peut-être étrange à certains de mes lecteurs, mais j’aime Johnny, j’aime son timbre de voix, j’aime aussi certaines de ces chansons, je suis presque, presque un fan.

Pourquoi dans cette affaire, est-ce Bensoussan qui seul est poursuivi en justice et non pas simultanément Smaïn Laacher ?

 
"La culture est ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers", déclarait André Malraux. C'est pour toutes ses vertus que la culture est grande et qu'elle reste et doit rester un rempart contre l'obscurantisme, le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. De chaque création artistique doit jaillir une lumière. C'est à cela que doit aspirer chacun de ceux qui ont le bonheur de pouvoir créer ou d'interpréter une oeuvre. 

 

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

L’Amitié judéo-chrétienne de France - dont plusieurs militants du Crif sont membres du Comité Directeur - a tenu dimanche 29 janvier son Conseil national, l’occasion pour nous de donner quelques nouvelles du front du dialogue.

Pages

Opinion
On ne le dira jamais assez : la parution d’ouvrages de poésie, en général et dans le domaine juif en particulier est devenue assez rare pour qu’on ne salue pas avec plaisir la sortie d’un nouveau recueil. Dans ce nouveau livre, la peintre et poétesse Sarah Mostrel nous offre un ensemble de textes inspirés de la Bible et des textes fondamentaux du judaïsme.

Remi Huppert est un spécialiste des Juifs de Chine. On lui doit notamment Destin d’un Juif de Chine (1). Dans son nouveau roman, le judaïsme est toujours présent.

"Le terrorisme et l'antisémitisme ont marqué cette année passée"

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Pages

L’identité en question(s). Qu’est-ce qui fait peuple ? - Le sujet juif, sous la direction de Michel Gad Wolkowicz (*)

 

Décidemment, Michel Gad Wolkowicz ne chôme pas. Après « La transmission en question(s) » (Éditions In Press, 2020) voici, sur le même principe, « L’identité en question(s) ».

Un panel de contributeurs de talent pour traiter un sujet d’actualité. Parmi eux, le Grand rabbin Haïm Korsia, Pascal Bruckner, Michaël Prazan, Frédéric Encel, Rivon Krygier, Roger Pol-Droit, Daniel Sibony, Denis Charbit, Shmuel Trigano, Marc Cohen, Gérard Garouste ou encore Alain Kleinmann. À l’heure de la pandémie de Covid-19, l’identité juive est examinée sous toutes ses facettes : « De l’identité singulièrement universelle »(Daniel Sibony) à  « L’identité juive dans les notes de travail du Kaddish d’André Schwartz-Bart » ( Francine Kaufmann) en passant par « Une identité sous forme de point d’interrogation » (Daniel Epstein), « Identité selon Abraham et Sarah »(Marc Cohen,  « L’identité juive concernée par les bouleversements des lois bioéthiques au plan de la filiation »(Paul Atlan), « Une identité intime voire indiscible » (Viviane Chetrit-Vatine), « L’identité juive et le shofar » (Jean-Jacques Moscowitz) , « Identité et imposture » (Rachel Rosenblum ), « Les États ont-ils une identité ? »(Denis Charbit), « Au nom de l’identité » (Richard Rossin), « Nos identités » (Thibault Moreau), « L’identité juive : esquisse de définition » (Claude Birman), « Que nous dit la musique sur l’identité ? » (Philippe Gumplowicz), « Des identités féminines juives en construction » ( Sophie Nizard), « L’identité sexuelle en droit » ( Nathalie de Bremaecker et Mathieu Doat), « Paradoxes des identités : le Juif d’humour » (Simone Wiener, « Le devenir hébraïque de l’identité juive » (Antoine Mercier), « Quelques réflexions sur la notion d’identité en peinture » (Alain Kleinmann) ou encore : « De l’identité à la disposition analytique de l’analyste » ( Michel Gad Wolkowicz).

Quelle soit totem ou tabou, l’identité, notion désormais omniprésente, est devenue un point de fascination mais aussi un point aveugle. On peut dès lors, se poser la question : l’identité juive est-elle spécifique, particulière ?

Dans sa belle intervention, le Grand rabbin Haïm Korsia met l’accent sur la nouvelle façon de vivre que nous a imposé la pandémie : « Des choses importantes apparaissent alors qu’on les avait reléguées  au rang d’évidences et, en tous les cas, pas dignes d’être discutables ». on se demande ; mais qu’est-ce qui est, tout compte fait, essentiel , indispensable ? Les commerces de bouche ou les coiffeurs ? Les libraires ou les rabbins ? Les jeunes ou les vieux ?  Ah cette Covid !! Curieusement, Haïm Korsia fait remarquer que ce mot, écrit en hébreu, se lit en sens inverse « Dibbouk », le diable !! En vous invitant à ne pas rester pessimistes, le Grand rabbin de France nous dit : « Tirons au moins le positif de cette période de pandémie » car «  c’est le propre du judaïsme que d’aller chercher des questions…pour chercher à transformer notre vie ». Car il faut, dès à présent, construire le monde d’après.

Des illustrations , notamment d’Ofer Lellouche, agrémentent cet ouvrage très intéressant.

Jean-Pierre Allali

(*) Éditions In Press. Mai 2022. 528 pages. 30 €.