Le CRIF en action
|
Publié le 16 Octobre 2009

Dans le club des boycotteurs d’Israël, le MRAP au mépris de la loi !

Lu sur le site Internet du MRAP, ce tract appelant au boycott d’Israël :




« Boycotter Israël ce n’est pas boycotter les juifs. Le boycott n’est pas dirigé contre un peuple pour le punir mais bien pour lui faire prendre conscience que la communauté internationale des citoyens ne peut tolérer les dénis de justice que commet son gouvernement en son nom. Notons que des organisations et des personnalités en Israël même demandent ce boycott et qu’en France l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix) y est favorable. »



Le MRAP a également publié sur son site, une plaquette de 12 pages, appelant à l’interpellation des élus pour les sensibiliser au boycott d’Israël, cette plaquette comprend notamment la liste des députés du groupe d’amitié France-Israël.



Que doit-on penser de cet appel ?



1)Une fois encore, le MRAP se distingue. Lorsqu’il est question d’Israël, le MRAP est pris dans une sorte de frénésie !



2)Le MRAP et les signataires de l’appel au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël (BDS – France) sont désireux de punir collectivement Israël et ses travailleurs - et rien qu’Israël - alors qu’ils sont d’ordinaire relativement silencieux pour dénoncer la violence et le terrorisme qui secouent Israël ou d’autres régimes :



Pas de boycott des terroristes du Hamas !



Pas de boycott pour l’autorité palestinienne qui utilise les crédits européens pour diffuser à la télévision et à la radio des appels au Djihad et des prêches antisémites !



Pas de boycott pour l’Arabie Saoudite obscurantiste qui décapite les condamnés à mort publiquement ... !



Pas de boycott pour la Chine populaire qui occupe depuis des décennies un Tibet martyre !
Pas de boycott pour les états de la région dont les gouvernements règnent par la terreur, à commencer par la Syrie … qui a envoyé l’aviation bombarder sa propre population révoltée à Hama en 1982, qui emprisonne et torture ses opposants !



Pas de boycott pour l’Iran dictatorial d’Ahmadinejad !



1)La démarche insidieuse qui consiste à utiliser le boycott au nom des droits de l'homme contre certains secteurs économiques marchands mondiaux n'a pas de sens. Il s'agit en réalité d'un contre effet économique et politique, puisqu'au nom de la solidarité le procédé contribue en fait à augmenter un peu plus les difficultés d'une région du monde déjà parcourue par la violence et le terrorisme.



2)Enfin, cet appel est discriminatoire et il est illégal :



Je rappelle à cet égard que l’appel au boycott est susceptible de caractériser l’infraction de provocation publique à la discrimination envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une nation déterminée, faits prévus et réprimés par l’article 24, alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.
Je rappelle également que l’action de boycott est susceptible de constituer une infraction pénale au sens des articles Article 225-1 et suivants du Code Pénal, modifié par la Loi n°2006-340 du 23 mars 2006 - art. 13 JORF 24 mars 2006 :
« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.



Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l'origine, du sexe, de la situation de famille, de l'apparence physique, du patronyme, de l'état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l'orientation sexuelle, de l'âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales. »



(Loi nº 2001-1066 du 16 novembre 2001 art. 1er Journal Officiel du 17 novembre 2001)
(Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 4 Journal Officiel du 5 mars 2002)
(Loi nº 2006-340 du 23 mars 2006 art. 13 II Journal Officiel du 24 mars 2006)



En s’associant, à cette campagne illégale et particulièrement honteuse, nous pensons que le MRAP comme le PCF font leurs une vision totalement unilatérale d’une situation complexe. Ce faisant, ils nuisent aux intérêts de la paix.
Marc Knobel

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.