Le CRIF en action
|
Publié le 17 Décembre 2013

François Hollande à Roger Cukierman : « Ce pacte de confiance qui existe entre la République et le CRIF»

De nombreuses personnalités politiques, religieuses et communautaires ont assisté, lundi 16 décembre 2013, à la réception donnée par le Président de la République, François Hollande, à l’occasion des 70 ans du  CRIF, parmi lesquelles la Garde des Sceaux Christine Taubira, le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls, le Président du Sénat Jean-Pierre Bel, l’Ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal, le Grand Rabbin de Paris, Grand Rabbin de France par intérim, Michel Gugenheim et Joel Mergui, Président des Consistoires.

 

Dérogeant au protocole, François Hollande a autorisé, de manière tout à fait exceptionnelle, le Président du CRIF à dire quelques mots d’introduction avant son intervention. « Tous les Juifs se sentent honorés », a déclaré Roger Cukierman, remerciant le Président d’avoir accepté d’organiser la célébration anniversaire du CRIF « dans ce haut lieu de la République ». « Nous savons bien que la France n’est pas antisémite », a-t-il poursuivi, insistant : « Aussi, nous devons résister à la tentation du repli sur soi. Nous voulons être ouverts sur la société française et continuer de contribuer, comme nous le faisons depuis 2000 ans, à la grandeur de la France ». Le Président, dans son allocution, a insisté : « C’est bien que le CRIF puisse être l’interlocuteur politique des pouvoirs publics ». Il a ensuite affirmé comprendre l’attachement de la communauté juive de France à Israël, un attachement « naturel ». Concluant ses propos, François Hollande a affirmé : « La République à besoin des Juifs de France ».

Nous savons bien que la France n’est pas antisémite

_

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.